Voici la bande vidéo qui a été tournée le 06 mai à 10h57 du matin (l’horaire tel que paramétré sur la caméra qui a filmé la séquence).





La bande et les trois images nous ont été transmises par l’AISPP.

JPEG

Un dispositif policier impressionnant

JPEG

Une justice qui rime avec police
Un dispositif policier impressionnant devant le Palais de justice (légende par Nawaat.org)

JPEG

Faouzi Ben Mrad avant le prononcé de la sentence
(image legendée par la source : aispp)

En outre, nous avons appris par un communiqué, diffusé sur TUNISNEWS, du Comité International pour la Libération de Mohamed Abbou les événements suivants :

Comité International pour la Libération de Mohamed Abbou

Affaire Abbou : Une journée d’une rare violence

Comme prévu, les avocats se sont donnés rendez-vous aujourd’hui dans le hall du palais de Justice, et ce pour répondre au mot d’ordre lancé par le Conseil de l’Ordre National des Avocats de Tunisie dans son dernier communiqué.

Le rassemblement était pacifique. Mais le régime tunisien ne l’entendait pas de cette oreille. Un nombre impressionnant de policiers déchaînés ont été dépêchés sur place. Ils ont envahi ce centre névralgique de la justice tunisienne et ont procédé à l’évacuation des lieux avec une rare violence.

Des avocats tabassés, des robes noires déchirées…Plusieurs avocates ont été traînées par terre, piétinées et tirées par les cheveux…Un spectacle déplorable…Un couvre feu qui ne dit pas son nom.

De nombreuses blessures ont été enregistrées dans le rang des avocats devenus en l’espace de quelques semaines les ennemis jurés d’un régime aux abois.

Le bras de fer continue donc, et les avocats ne sont pas prêts à céder.
Il est vrai que la gestion calamiteuse du régime a créé des affaires dans l’affaire (kidnapping de Me Abbou) : Agression et humiliation des avocats et du bâtonnier, falsification de documents, transfert illégal de prison, scandale judiciaire du 29 avril, incarcération et condamnation de Me Faouzi Ben Mrad, sit-in dérangeant le 5 avril commencé le 5 avril sans interruption, agression puis ouverture d’une instruction à l’encontre de Me Sonia Ben Amor, intervention grotesque (incitation à la chasse aux avocats) du Haut Conseil de la Magistrature, lynchage médiatique organisé…Une vraie déclaration de guerre contre les gardiens du Droit…Ces avocats modèles qui sont en train de faire vibrer les Tunisiennes et les Tunisiens soifs de liberté.

Le Comité International pour la Libération de Mohamed Abbou appelle les communautés nationale et internationale à soutenir les avocats dans leur combat pour le règne du Droit et de la Justice. Il y va de l’avenir et de la sécurité d’un peuple où l’arbitraire risque de prendre définitivement le dessus.

Le Comité réclame la libération immédiate et inconditionnelle de Mohamed Abbou et de Faouzi Ben Mrad et la fin de cette campagne grotesque à l’encontre des avocats.

Paris, le 06 mai 2005