En attendant la publication du recensement de 2008, voici une comparaison de l’évolution démographique entre l’année 2002 et celle de 2006. Les données ont été recueillies sur le site de l’Institut National des Statistiques (INS).

La simple observation des chiffres indique une nette disproportion dans l’évolution démographique entre les différentes régions du pays.

  • 91.3% de l’évolution démographique du pays est absorbée par seulement six régions, à savoir : Ariana, Ben Arous, Nabeul, Sousse, Sfax, et Monastir.
  • Ariana occupe la part du lion avec 16.9% d’évolution, soit une augmentation de 64 600 habitants, ce qui représente 17.1% du total de l’évolution nationale. Suivie par Ben Arous et Nabeul.
  • Monastir attire par ailleurs de plus en plus de Tunisiens avec une nette augmentation de 10.7% (12.2% de l’évolution nationale).
  • On relève également un recul de  3.7% du côté de Kairouan, avec 21000 habitants de moins en 2006 comparativement à 2002.

Le tableau qui suit affiche l’évolution démographique du pays, suivi par le graphique relatif à l’évolution des régions, puis par celui relatif à l’évolution nationale: (cliquez sur les images pour agrandir)

Tableau - évolution démographique 2002 - 2006

Évolution démographique des régions 2002 - 2006

Évolution démographique national par région 2002 -2006

Pour cette dernière carte, selon la grille de lecture que l’on peut avoir ; pour les uns, les régions touristiques attirent de plus en plus de Tunisiens, pour d’autres, ces régions ont plutôt tendance à vampiriser le reste du territoire national.

Carte de l\'évolution démographique des régions en Tunisie 2002 - 2006

A noter que le déficit affiché sur Beja, El Kef, Seliana, Sidi Bouzid et Kasserine n’incite pas ces régions à l’optimisme. D’autant plus qu’il s’agit là du grenier de la Tunisie. Et vraisemblablement, le niveau des investissements de l’État, notamment dans le secteur agricole demeure en deçà des efforts consentis dans les régions touristiques. Et quoiqu’en disent les discours officiels, ce déficit est également le reflet d’une politique négligeant des régions au profit d’autres.

2009 – Nawaat.Org
Centrist