Point de controle des voitures. Port de La Goulette.

Je suis rentré en Tunisie cette année et je suis très déçu par le comportement qui devrait être exemplaire des autorités ou plutôt de ceux qui la représentent.

Cela commence sur le bateau. La douane tunisienne, en zone non fumeur, sur un bateau français…elle fume en présence des enfants et traitent leurs parents comme de la merde. Alors qu’auparavant personne ne fumait dans ce lieu prés de la réception.

Débarquement à La Goulette les douaniers t’attendent. Ils sont nombreux et accompagnés de, soit disant, porteurs qui vous prennent vos passeports et documents en mains. Ensuite le douanier arrive, te fait ouvrir le coffre, te fait remarquer qu’il n’a rien touché puis pointant le porteur vous dit “effrah bih”…Et là tu es sensé mettre la main au porte monnaie.

Ensuite en plein milieu de nul part en Tunisie, un policier tout seul t’arrête personne aux alentours. J’étais seul également il me demande mes papiers je les sort, il me dit alors je ne veut pas les voir ??? Est-il en service tout seul ??? Échange de regards, longue attente…que veut il ?

Il fini par me dire que la climatisation rend malade !? Et ceci à deux reprises en haussant le ton la deuxième fois. Puis d’un ton menaçant me dit de partir. Je peux dire que j’ai eu réellement peur.

Est-il normal d’avoir peur dans son propre pays alors que nous dépensons beaucoup pour nous y rendre ?

J’avais précédemment vu prés de la plage de Mahdia un automobiliste immatriculé 78 se faire gifler par un policier, également seul, devant sa femme et ses enfants…

Au retour, port de La Goulette, le douanier me demande s’il me reste de l’argent. Je lui réponds : “quelques dinars”. Il m’annonce que j’ai absolument pas le droit de sortir avec des dinars et là…tu ne sais plus, tu ne comprends pas.

Je lui réponds que je vais les dépenser en cherchant du regard les vendeurs ambulants nombreux à La Goulette, que je venais de croiser. Il me fouille alors la voiture…bon pas grave, je dirais normal pour un douanier quoique je puisse certifier qu’en France aucune fouille ni à l’aller ni au retour, enfin bref.

Cent mètres plus loin, juste avant d’embarquer un autre douanier me demande d’ouvrir le coffre et fouille de nouveau. Il me demande si j’ai de l’huile d’olive, je réponds : cinq litres, il me dit alors : “je vais te mettre une amende” en souriant…”je vais te prendre les dinars qui te restent”. C’était sûrement une plaisanterie !? Puisqu’il ne l’a pas fait…

En tous les cas tout cela n’est pas grave peut être. On n’attend pas qu’on nous déroule le tapis rouge, juste qu’on nous respecte comme des êtres humains qui rentrent dans leur pays après avoir travaillé durement.

* Témoignage anonyme posté sur la note : “La corruption et la douane tunisienne sur Tunis7 !