Le Premier ministre tunisien Mohamed Ghannouchi lors d'une intervention devant la presse, le 12 janvier 2011 à Tunis Hassene Dridi/AP/SIPA

Par Abou Ayoub

Hier et avant d’aller me coucher, j’ai écouté la séquence vidéo enregistrée de notre Premier Ministre Mr Ghannouchi dans laquelle il condamne avec une grande fermeté et menace les auteurs du crime ; l’assassinat du prêtre à Mannouba.

Avec un visage pale triste et remonté, notre Premier Ministre parlait
d’un ton menaçant, provoquant et douteux à la fois, une façon de parler dont il n’aurait jamais osé avant le 14 janvier 2011, date du déchu de la Tyrannie et fuite du Tyran, que j’aurais aimé qu’il prenne toute son horde, pour qu’on puisse vivre réellement et définitivement en paix.

Tout d’abord je commence par la condamnation de l’assassinat du
prêtre, une condamnation que me partage tous les tunisiens sans
exceptions.

Ensuite je rappelle à notre Premier Ministre qu’il a retrouvé sa dignité grâce à son peuple, grâce aux quelques centaines de martyrs tombés, ces martyrs ont payé leurs vies pour notre et votre liberté, Monsieur Le Premier Ministre apparemment votre mémoire est très courte, mais la notre est longue. Mohamed Bouazizi et tous nos autres frères n’ont pas donner leurs vies pour laisser le pays dans les mains sales des traitres, c’est absurde, c’est inacceptable et c’est ignoble de notre part si on vous laisse nous mentir et nous gouverner.

Ou sont les tueurs à gage qui ont massacré nos frères, nos pères
et nos sœurs tunisiens pendant la révolution pourquoi vous n’avez
jamais condamné ces actes de barbaries de votre ancien régime ?
Je sais pourquoi ! Parce que vous êtes un traître et un menteur, et vos mains sont encore entachées de sang des innocents, rappelez-vous, vous étiez Le premier ministre du tyran, ou vous pensez qu’on va vite l’oublier, jamais on te pardonnera et on demandera que justice soit faite, et que vous soyez jugés de votre complicité. Vous n’êtes pas plus fort que votre maître qui vous a initié à mentir et à manipuler, donc vous seriez évincé très facilement, et c’est aujourd’hui le rendez-vous pour vous montrer qu’on ne peut jamais se moquer de nous ; peuple tunisien, ce grand peuple qui a montré la voie à tout ceux qui veulent se débarrasser des immondes et des dictatures.

Et finalement Monsieur Le Premier Ministre indigner vous, indigner vous, quitter le gouvernement, laissez nous tranquille dans la paix, arrêtez vos complot, arrêtez de se moquer de nous on est au courant de tout ce qui se passe, on n’est plus le peuple passif de l’ancienne époque.

On est un peuple qui détient son destin et qui a choisi la liberté et la dignité et a payé son prix, on n’a plus peur de rien, on veut construire et emmener notre pays vers lavant, on veut faire de notre Grande Tunisie un vrai miracle économique et un exemple de tolérance et de fraternité tout cela ne peut pas se faire avec vous et les débris de l’ancien régime.

Encore une fois on va vous dire « Dégage »

Vive le peule Tunisien, Vive la Tunisie,