Par un cadre de la BTKD-BTK

Il m’est arrivé d’envoyer un commentaire à BN (Business News) sur le limogeage du DG de la Banque Tuniso-Koweïtienne (BTK) intitulé “ Abdelghaffar Ezzedine démissionne de la BTK

Le conseil d’administration de la Banque Tuniso-Koweïtienne (BTK), réuni le 31 janvier 2011, au siège de la banque à Tunis, a procédé à la nomination de Habib Sfar en qualité de Directeur Général.
Cette nomination fait suite à la démission de Monsieur Abdelghaffar Ezzedine, apprend-on dans un communiqué officiel distribué par la banque.

Mais le site BN a été toujours prompt à le censurer et ne laisse que les commentaires débiles et ce après la chute de ZABA. on peut toujours se poser la question qu’il (Nizar NBAHLOUL) défend après l’avènement de la révolution. Certes ce n’est pas BN seul qui persiste à entretenir ces pratiques d’antan, mais cela ne les dédouane pas d’être des lèches bottes de ZABA et du clan mafieux, du système tout court.

La censure commanditée

Un autre site de la presse électronique qui a fait pire (parce que le ridicule ne tue pas), c’était ” Tunisie Banque ” un site d’information bancaires et financières un des plus sérieux jusqu’à un jour du 02 Février 2011 ou il publie un article ” Abdelghaffar Ezzedine démissionne de la BTK ” signé Mediasud, des commentaires sont publiés comme réponses aux frustrations envers se corrompus et vendus au clan mafieux des Trabelsi et leurs sbires Hamadi TOUIL et Lazhar STA, tous le monde (y compris le personnel de la BTK) s’en félicite de la liberté de la presse électronique qui permet aux personnes jadis opprimés par Si Ezzeddine de dénoncer son système autocratique digne de ses maitre mafieux et de dire leurs parts de la vérité.

Mais, très vite les faits viennent nous rappeler la dure réalité, le système mafieux est encore omniprésent, la censure est passée par la. Les gestionnaires de TB se rappellent très vite de leurs vécus à l’époque de la chape de plomb, se lundi 21 Février 2011 sous la pression de l’un des expatriés Français de la BTK, le site TB a eu recours à des pratiques digne de l’époque stalinienne et accepte de masqué l’article concerné et de détruire tous les commentaires sur l’ex DG corrompus de la BTK, croit-on sous les coups de semences de poursuites judiciaires intentées par la BTK à leurs encontre.

Cette ère de liberté de s’exprimer na pas durée plus que 20 jours sous la pression des expatriés Français du Groupe BPCE. C’est finalement leur volonté, qui a eu gain de cause, de cachez la réalité de la corruption, de la mauvaises gestion et du mal être des employés de la BTK à l’opinion publique tunisienne et à leur dirigeants (Groupe Bancaire Français BPCE).

Quand on a de l’honneur on prend le risque de résister au maitre chanteur, c’est aussi simple que ça… Mais l’honneur n’est pas donné à tout le monde!

La BTK entre Grandeur et Décadences

Si Ezzeddine, comme il lui plaisait d’entendre de ses proche collaborateurs et beni Oui-Oui, a transformé la Banque de la BTKD leader sur son marché de financement “corporate” en un BTK à la traine qui finance les petits pseudo entrepreneurs et restaurateurs de la place de Tunis, Sousse et Sfax en manque de financement des autres banques et en pourvoyeur de fonds pour les gros bonnets liés avec la famille régnante (Hotel Khamsa, les Hôtel Carthago, Alfa Ford, Carthage Ciment) et d’autres politique-connexion bien introduits (Sté OK, Restaurant, LMS Confort).

Dans la quasi-totalité de ses projets la banque à laisser des plumes (des ardoises)….

La Clique

Si Ezzeddine, a transformé la BTK depuis 2006, en une banque de financement d’une clique et en employeur de fils et filles de ses connaissances et autres bureaucrates dont il attend d’eux en échanges le retour d’accesseur, par conséquent.

Il a su construire un réseau de protecteurs pour se maintenir en position même avec l’arriver d’un nouveau actionnaire Français (qui détient 60% du capital pas la vie du personnel) soit les Caisses d’Épargne et par la suite BPCE et ses expatriés présent en Tunisie.

Il a mis à sa bote le syndicat de base pour mieux exploiter le personnel de la banque et pour mieux dorloter ses protégés par des augmentations de salaires hors conventions bancaires et de grosses primes (distribuées dans des enveloppes numérotées : pratique digne de Poulina et de ses caisses noires) pour services rendus au détriments du reste du personnel et des intérêts de la banque.

Les Connections Mafieux & Politiques

Il ne faut pas oublier que Si Ezzeddine, l’ex DG de la BTK (rachetée par le Groupe bancaire Français BPCE depuis janvier 2008) est ami intime de Mondher Zneidi, avec lequel il trinque chaque jours à l’Hôtel La Maison Blanche (propriété d’un ami intime et de surcroit client de la banque), et il est aussi amis, de Hamadi TOUIL et de Lazhar STA respectivement Homme de main et associé majeur de Belhassen Trabelsi dans le projet Carthage Ciment.

Diviser pour Régner

Je ne fais pas d’affirmation si je vous dis (peut être des choses que vous connaissez déjà) que Si Ezzeddine homme froid par nature et calculateur, pour lui, même le mariage est une opportunité & un ascenseur social. Cela s’est vérifier pour son premier et pour son second mariage.

Il a une tactique si roder pour régner la ou il va, déjà en 1990, lors de son premier gouvernement, il a utilisé cette technique pour maitriser la BTKD. Il utilise les cadres de premier niveau dans une première étape pour faire fonctionner la banque avant de les faire pousser vers la sortie (par la petite porte) ou vers des filiales. Par la suite il fait monter en grade des cadres faibles de second niveau pour qu’il puisse régner en maitre sans aucun contre pouvoir. Pour cela il fait évincer et mettre au frigo les cadres qu’il ne peut mettre à sa bote et qui ont une certaine intégrité morale de façon a ne laisser autour de lui que des béni oui-oui qui sont redevables de tout à Si Ezzeddine.

Les cadres intègres qui ne font pas allégeance à sa personne et ne suivent pas cette marche forcée ou qui ont du caractère risquent gros, Si Ezzeddine peut avoir recours à sa technique de construction de dossiers administratifs au lieu et place de les affronter des griefs reprochés.

Cette même technique a été utilisée pendant le second gouvernement de Si Ezzeddine à la BTK de 2005 jusqu’à Janvier 2011.

Sauver la BTK-BPCE

Le DG de la BTK déchus est un corrompu de la plus haute catégorie. Il a su tirer profil de son maintien par les Caisses d’Épargne au commande de la BTK en basant la politique de développement de la banque sur l’la création ex-nihilo d’un réseaux en achetant les agences avec sa clique (en parle dans les coulisses de sur facturations des achats de fonds de commerce ou de murs en plus du système opaque d’aménagement des agences gérées par un ” free lance ” homme de main de Si Ezzeddine). Si Ezzeddine s’est fait entourer de cadres félons (qui sont surpayés bien qu’ils ne méritent pas du tout ces salaires), ils acceptent toutes les décisions pendant les comités.

Il a profité aussi de THCOM,( boite de marketing de Mr HABAEIB), de tous les appels d’offres (même des filiales) etc… Toutes les personnes qu’il a recruté sont des corrompus comme lui (le chef d’agence de la Soukra a tellement exagéré qu’il l’a licencié : il a fait perde à la BTK plus d’1 millions de Dinars). Ezzeddine n’a pas réalisé les prévisions durant la période 2008-2010, certaines filiales aussi…non jamais fait rentrer de l’argent à la BTK, pourtant il est resté trop longtemps car Belhassen Trabelsi, Mongi Safra et Cie le soutenaient.

Avant son départ il a osé offrir des promotions à sa clique et des enveloppes surprises (non méritées) en sachant qu’un nouveau DG allait diriger la banque.

Beaucoup de travail attend le nouveau DG pour sauver la banque mais si certains des filons de Si Ezzeddine restent autour de lui, Rien ne changera et ça sera dommage pour la BTK…

Attention le Loup est dans la Bergerie

Si Ezzeddine après avoir vendu la participation de la BTK (10% du capital) dans la Sté STAFIM pour le fils des Ben GAEID, qui est le nouveau fiancé de la petite Halima rejeton de Leila Trabelsi et ZABA pendant l’été 2010 pour des miettes sans exercer le droit de préemption sur ces dites actions même après la chute de ZABA le 14 janvier 2011. Il est resté en poste à la DG de la BTK jusqu’au 28 Janvier 2011.

Certes, il a été occupé par d’autres chats (certainement Gris) à fouetter, il avait deux champs de bataille:

1. Le premier sauver sa place et ses protégés et sa bonne femme (avocate de la sté El Istifa, sté de recouvrement de créance filiale de la BTK et avocate de la Sté LMS Confort, dossier dans lequel la BTK a perdue de l’argent, une grosse ardoise plus de 2 millions de dinars, par ailleurs toutes les banques de la place ont été payés par le produit de la vente des fonds de commerce de la dites Sté au Groupe Loukil qui l’a renommé l’enseigne ELECTRA).

2. Vouloir récompensé ses Sbires et Béni Oui-Oui pour leurs services rendus avant sa chute (que ZABA n’a pas fait avec ses Sbires & Acolytes) ; il a réussie à faire passer par un forcing sur le Comité d’entreprise et le syndicat de base qui est à sa bote pendant que le personnel été absent et tous le pays été occupé par la révolution et les menaces qui pesaient sur la sécurité des biens et des personnes le 17 et 18 Janvier 2011 ; il a réalisé une promotion la ou les avancements exceptionnelles (de ses sbires & acolytes) dépassaient les avancement selon tableau de promotion et au détriment du personnel intègre et restés loyal à la BTK et non à sa personne. De plus il a distribué pour ses sbires après le 20 janvier 2011 des enveloppes surprises allant de 700 DT à 7000 DT.

Le Mariage comme Ascenseur Social

Si Ezzeddine s’est remarié avec Une RP de la direction juridique de la STUSID BANK (à l’époque il était de DG en disgrâce avec les administrateurs Saoudiens suite au suicide d’un employé de la banque renvoyé par Si Ezzeddine), sœur de l’Ex Ministre de l’Industrie de Ambassadeur de Tunisie en Allemagne Moncef ben Abdallah (et non Abdelwahab Abdallah).

Ainsi, convolé en juste noce est pour Si Ezzeddine une autre façon de prendre l’accesseur social. Avec ce mariage AZZA est devenu DG de la BTQI transformée dès lors en TQB. Plus tard, quelques années se sont écoulées Mme Ezzeddine (Najha ben Abdallah de se nom de jeune fille) après avoir fuit la STUSID est devenue avocate ;

Et comme retour d’ascenseur Mme Ezzeddine ( de nom de jeune fille Najha ben Abdallah) a eu tous les affaires juridique et de contentieux de l’AIL et de l’Estifaa toutes deux filiales de la BTK (Groupe BPCE).

Drôle de conception de l’abus de pouvoir et de l’abus de biens sociaux conjugués au conflit d’intérêts.

Conclusion

Je ne vois pas bien ce que le bourreau peut subir ou vivre dans galère qu’il a fait subir au cadre et personnel de la BTK (actuellement filiale de la Grande Banque Française BPCE). On ne lui coupa pas la tête que je sache.

Sans avoir de sympathie particulière pour M. Ezzeddine, cet exposé (bien informé semble t’il) est fort éclairant des mœurs de notre ami Si AZZA qui au compteur plus de 10 ans au pouvoir à la tête de la BTKD-BTK. Comme M. AZZA a amassé beaucoup de sous, il va (sans doute) se retirer à Hammamet ou à Genève afin de profiter de la vue sur le lac en compagnie de quelques autres solitaires.