Mohamed Abbou, le ministre de la réforme administrative.

Mohamed Abbou, ex- ministre de la réforme administrative et SG du parti CPR

Mise à jour : 14 mars
Mohamed Abbou, secrétaire général du CPR a fini par déclarer sur les ondes de Shems FM, qu’il a officiellement présenté hier soir -12 mars- sa démission du parti. Il a aussi confirmé son intention d’en créer un nouveau. Les détails quant à la politique et la composition de son bureau politique n’ont pas été encore fixés.

________________

Le Secrétaire général du Congrès pour la République vient de confirmer sa démission du parti” selon Ilyes Hendaoui, ex-membre de la structuration des jeunes du CPR qui a lui-même démissionné hier. D’après des sources internes, les ministres CPR refusent de quitter le gouvernement tel que cela a été prévu. Le délai de l’’ultimatum imposé à Ennahdha pour un remaniement au niveau des ministères de la Justice et des Affaires Etrangères a été atteint la semaine dernière. Par ailleurs, M. Hendaoui affirme que cette démission n’a rien à voir avec le refus des ministres CPR.

Dimanche 10 février, le CPR allait retirer ses ministres du gouvernement si Ennahdha n’entamait pas le remaniement ministériel promis mais bloqué depuis plus de 7 mois. A la dernière minute, Ennahdha demande au CPR un dernier délai de trois jours en affirmant avoir accepté ses conditions pour rester dans la coalition au pouvoir.

« Hier, dimanche 10 février, le parti Ennahdha nous a appelés pour nous dire que nos conditions ont été acceptées et qu’il faudra nous donner un délai de trois jours. Au CPR, nous avons donc suspendu notre décision de se retirer du gouvernement. Nous allons donner à Ennahdha non pas trois jours à Ennahdha mais une semaine entière et on décidera après selon ce qui va en advenir.» avait dit le lendemain M. Abbou.

Mercredi 13 février, un quatuor est né, celui du CPR, Ennahdha et les deux blocs parlementaires Wafa et Dignité. Son but: faire face à l’initiative de M. Jebali pour un gouvernement de technocrates.

Dans sa conférence de presse qui a eu lieu le 11 février, le CPR a indiqué qu’il donne à Ennahdha non pas trois jours pour se décider et accomplir sa promesse mais une semaine entière. Vendredi 15 février, M. Jebali réunit les partis politiques pour discuter de son projet mais après quatre heures de pourparlers, les discussions sont reportées au lundi 18 février sans résultat concret.

Par ailleurs, d’après nos sources internes, les ministres CPR refusent de quitter le gouvernement et soutiennent même Ennahdha, désobéissant ainsi à leur SG et au conseil national. Lors de la manifestation du parti islamiste hier à l’av. H. Bourguiba, Sihem Badi, ministre de la femme, est même montée sur l’estrade, a interpellé les manifestants et a manqué par là le conseil national exceptionnel de son propre parti qui a eu lieu à Hamamet.

D’après M. Hendaoui, ce n’est pas à cause de la désobéissance des ministres que M. Mohamed Abbou démissionne du parti mais plutôt à cause “de différends internes”. Rappelons que M. Abbou a également quitté son poste de ministre de la Réforme administrative le 30 juin 2012.

On a essayé de contacter à plusieurs reprises M. Abbou et toutes les personnes concernées (ministres, certains députés et membres du CPR) mais sans succès.

A suivre…

NB : Les ministres CPR au sein du gouvernement Jebali sont
Ministre des domaines de l’Etat : Slim Ben Hmidane
Ministre de la femme : Sihem Badi
Ministre de la formation professionnelle et de l’emploi : Abdel Waheb Maater

Mise à jour 17h30 : Mohamed Ben Salem, ministre de l’Agriculture et membre du Conseil de la choura, a déclaré sur la radio Express Fm aujourd’hui que la composition du nouveau gouvernement politique sera annoncée jeudi 21 février. Les ministères dits “techniques” seront assurés selon lui par des technocrates.

A lire aussi :
Abbou menace de retirer les ministres CPR du gouvernement Jebali : Serait-ce la dés-Troïka ?

CPR : Absence de direction du parti et critique de la constitution officieuse d’Ennahdha

Après avoir bloqué le remaniement ministériel, Ennahdha tente le blocage de l’initiative de Jebali