amel-karboul-dunes-electroniques-tunisie

Photo par Altruisto

Madame la ministre du tourisme,

Dans le cadre de la promotion du tourisme dans notre pays vous avez choisi d’ouvrir la voie de ce grand chantier par la création d’événements culturels tels que les dunes électroniques.

Cette manifestation musicale, qui a remporté un vif succès, a eu le mérite également d’apporter une pause sereine après les turbulences que notre société a connu ces dernières années et à ce jour.

Lors de l’ouverture de ces festivités, vous avez tenu des propos encourageants vers la population présente, vous les avez interpellé avec force, détermination et optimisme et les avez invité à vivre ces moments comme un renouveau providentiel pour notre pays en général et notre jeunesse en particulier.

Mais de quelle société parliez vous ? De quelle jeunesse ?

Notre société n’est pas composée uniquement de cette jeunesse dorée qui le plus aisément possible a accès au divertissement et aux loisirs, Elle est loin d’être uniforme et je ne vous apprend rien en vous disant que la pauvreté a atteint des sommets d’une gravité sans nom.

Madame la Ministre vous n’êtes pas sans savoir que toutes les zones qui composent notre territoire sont sinistrés économiquement et socialement. La crise profonde qui frappe notre pays fait en premier lieu des victimes chez la jeune population de ces régions.

De fait, je vous pose la question le plus simplement du monde : où étaient donc les vrais JEDI ? où était cette jeunesse lors de l’événement des dunes électroniques qui a eu lieu dans leur ville, dans leur sillage, dans leur monde jusqu’ici ignoré par les pouvoirs publics ? Cette jeunesse du Sud de notre pays qui a fait la révolution pour qu’aujourd’hui l’on puisse avoir la liberté de créer ces manifestations de grandes ampleurs ?

Madame la Ministre, le fait même que ces jeunes aient été exclus est de l’ordre de l’inconcevable. L’exclusion d’une partie de la population est un danger pour toutes les raisons les plus évidentes : c’est principalement dans ce phénomène que les extrêmes prennent racines. Le sentiment d’injustice sociale prend donc forme et son ampleur n’est plus à prouver : il est la résultante de la délinquance et nous ne sommes pas sans savoir que toutes les idéologies les plus nauséabondes tel que le terrorisme en découlent.

Par conséquent, l’idée d’intégrer ces jeunes désœuvrés de la région qui a accueilli ce grand événement que sont les dunes électronique en leur proposant un tarif préférentiel ou une gratuité voire d’en créer un autre en parallèle pour leur rendre hommage aurait été judicieuse et surtout aurait représentée une grande forme de reconnaissance. Je formule le souhait que les retombées financières engendrées bénéficieront un tant soit peu à leur région.

Madame la Ministre je conclurai en attirant également votre aimable attention sur le site qui a servit pour décor aux dunes électroniques. Ce lieu ayant accueilli la production du film Star Wars est un vecteur économique pour la région d’une importance primordiale en terme de tourisme. Comme l’ont indiqué des experts depuis un certain nombre d’années, il se trouve menacé de disparaître par un ensablement galopant. À ce titre, il n’est donc pas permis qu’il puisse être endommagé par la présence d’un grand nombre de personnes. Un projet de restauration devient une urgence si l’on veut le maintenir et le préserver. Il s’agit là de protéger une source financière non négligeable pour la population locale et un prestige pour notre pays dans son ensemble.

Cordialement,

Slim Larnaout