association-cercle-nefta-culture-reativite-livre-nafta-feat-2

Ils sont une dizaine d’enfants, accompagnés de leurs parents, à s’installer dans une salle de l’espace culturel Mustapha Khraief. C’est sur la 9e Symphonie de Beethoven que le petit groupe attend les derniers retardataires, en ce dimanche après-midi. Les mères échangent entre-elles, et les enfants, filles et garçons, se regardent, incrédules. Khaled El Okbi annonce le début de l’atelier, et en rappelle le déroulé : lecture à voix haute d’un petit livre, petit exercice pour s’assurer que les enfants ont bien compris l’histoire, coloriage et goûter. Les enfants sont en 2e et 3e années, et ont entre 7 et 8 ans. Attentifs, ils écoutent l’histoire de L’abeille et du papillon conté par Khaled El Okbi. Après une deuxième lecture, ils s’attardent sur le coloriage et les questions préalablement distribuées. Enfants et parents se parlent avec des sourires et des regards complices. L’après-midi lecture se veut convivial, loin de la pression de l’école.

association-cercle-nefta-culture-reativite-livre-nafta-logo

Ainsi, chaque dimanche, l’association Cercle de Nefta pour la Culture et la Créativité propose aux écoliers d’assister, à tour de rôle, aux ateliers de lecture, devenus un rendez-vous hebdomadaire depuis plus d’un an. Seul bémol : les enseignants choisissent, en collaboration avec l’association, 7 élèves de 2e année et 7 élèves de 3e année. Les critères sont le niveau scolaire de l’enfant, notamment en expression écrite et son implication en classe. Quid des élèves en difficultés qui n’ont pas d’appétence particulière pour l’écriture ? « Nous sommes dans une phase pilote, mais c’est évident que dans un deuxième temps ces cercles de lecture seront ouvert à tous, sans critères », indique le président de l’association.