Ils ont entre 13 et 17 ans. Leurs histoires, leurs délits et leurs peines diffèrent. L’attention accordée par leurs familles à leur accompagnement psychologique et social est variable. Mais ils partagent tous le même souci : Comment entamer un nouveau départ ? Comment se réconcilier avec eux-mêmes et leurs entourages afin de poursuivre leurs formations ou intégrer la vie professionnelle ? Le Centre de rééducation des mineurs délinquants de Sidi El Hani, à l’ouest du gouvernorat de Sousse, tente de répondre à ces problématiques en développant des mécanismes visant à améliorer l’insertion socio-professionnelle. Une expérience qui a suscité l’intérêt de Nawaat. Reportage.