Par Ghazi Mrabet et Nour El Houda Bey,
Nous aurions aimé commencer ce dialogue ouvert en énonçant un fait grave. Mais nous avons vu qu’il n’y avait rien d’assez grave. Au bout de près de six ans de « Révolution », nous avons vu toutes les gravités se perpétuer au point de devenir, peut-être, immunisés. Rien ne nous étonne. Plus exactement, rien de « mauvais » ne peut plus nous étonner. Et, dans cette situation il n’y a plus de gravité.  Il n’y a rien de grave. Il n’y a qu’un seul fait majeur. Youssef Chahed a été nommé Chef du gouvernement.  Alors, il y aurait un seul fait grave. Ce serait qu’un jeune ne puisse pas rendre à la jeunesse ce qui lui appartient.