Le vent souffle très fort sur les hauteurs d’Errakha, un petit village perché dans la montagne, à quelques kilomètres de Ghardimaou (gouvernorat de Jendouba). C’est ici que l’Association de Développement et d’Equité Sociale (ADES) a choisi de restaurer deux points d’eau pour les habitants du village. « Ils existent depuis plus de cinquante ans mais n’ont jamais été entretenus. Résultat : on pouvait rester des heures et des heures à attendre qu’un bidon se remplisse, sans parler de la couleur de l’eau qui sortait du robinet », déplore Nejib Ouerghi, président de l’association.