Mercredi 15 février, des centaines d’habitants de Nasrallah (à 50 km au sud-ouest de Kairouan) étaient dans la rue pour contester la discrimination et la pauvreté. Ce 14ème jour de contestation est baptisé par les habitants «  Journée de colère ». Devant la délégation, hommes et femmes, enfants, jeunes et vieux, entament leur marche. Banderoles, slogans et pains sont brandis pour interpeller le pouvoir : « Oh gouverneur ! N’écoutes-tu pas les appels de Nasrallah ! ».