Cette nouvelle augmentation arrive après environ un an de la réduction du prix du litre de gasoil de 60 millimes. Par ailleurs, il n’est que la continuité d’une série d’augmentations qui n’ont pas cessé depuis 2009, ce qui a conduit à une hausse des prix des carburants de 30 % en 8 ans, au moment où le pouvoir d’achat poursuit sa chute.

Prix des carburants en crescendo

Cette série d’augmentations a été entamée en février 2010, sous Ben Ali, avec une décision du gouvernement de Mohamed Ghannouchi de hausser le prix de l’essence de 50 millimes et celui du gasoil de 60 millimes. Une hausse qui se poursuivra jusqu’au mois courant enregistrant une augmentation de 27% en moins de 7 ans. Le changement politique survenu le 14 janvier 2011 n’a pas changé la donne puisqu’un plan de réduction progressive des subventions allouées aux carburants et autres denrées de base a été concocté conformément aux dispositions du plan d’ajustement structurel du Fond Monétaire International (FMI), précédemment adopté par le président déchu et reconduit dans une mouture plus exponentielle.