Au risque de l’oxymore, chacune des œuvres vidéo réunies dans El Kazma s’apparente à un poste d’observation. De factures et de durées différentes, ces propositions fonctionnent comme des dispositifs où le point de vue coïncide, relance ou déjoue avec la prise de vue. Entre journal intime, expérimentation et démarche documentaire, elles interrogent en écho la capacité du regard et les glissements du réel, écologique, politique ou social, comme l’envers et l’endroit d’une image en fuite.