Helene Flautre


15 Sep 2005
Il me paraît, par conséquent, important que notre délégation puisse transmettre ses plus vives inquiétudes quant à la situation de ces personnes auprès de nos homologues tunisiens et que nous demandions aux autorités tunisiennes l’autorisation de rencontrer ces personnes en prison ; notamment en application des lignes directrices de l’UE pour la protection […].