Au cours d’un récent séjour en Tunisie, Christophe Boltanski, grand reporter au “Nouvel Observateur” et ex co-directeur du service étranger au journal “Libération”, a rendu visite au local de Nawaat.

Pendant un entretien avec lui, il a rendu hommage à l’officier de police Samir Feriani ex-directeur du centre de formation des services secrets Tunisiens pour le courage dont il a fait preuve en confrontant le bloc corrompu persistant au sein du ministère de l’intérieur, il l’a remercié aussi pour la confirmation des doutes autour de l’agression qu’a subit Boltanski en 2005, rappelons que Feriani a révélé que Ben Ali en personne avait donné l’ordre d'”éduquer” le journaliste francais pour le “punir” suite à un article qu’il avait publié sur “Libération” concernant les violations des droits de l’homme en Tunisie.

On a documenté aussi les impressions de Christophe Boltanski sur la post-révolution et ses reflexions sur l’amitié qui liait le gouvernement Sarkozy avec la dictature de Ben Ali.