tablier-tunisie-eleve-fille-blouse

Après la grève des professeurs et le dialogue national en cours pour la réforme du système éducatif, je crois qu’il est temps d’aborder un sujet qui fâche.

Le Tablier, obligatoire pour les filles seulement, un détail en apparence devenu symbole de l’inégalité homme-femme en Tunisie.

Le Tablier… ma seconde peau depuis 12 ans. Ma prison. Mon passeport au lycée car sans lui je suis « refoulée », impossible d’étudier.

Cette blouse instaurée par soucis d’égalité entre les classes sociales, reflétait, autrefois, la discipline, l’accès au savoir, l’appartenance au système éducatif et l’enfance heureuse et insouciante. Elle a très vite perdu tout son charme et sa naïveté une fois au lycée pour se transformer en syndrome d’une société qui « chosifie » la femme.

Petite explication pour vous mettre au parfum : En Tunisie le tablier est obligatoire pour les filles et les garçons jusqu’à la dernière année de collège (9e) puis pour les filles seulement au lycée (sauf les lycées pilotes).

4 ans après la révolution et une constitution qui garantit la parité homme-femme, c’est toujours le cas. Pourquoi ?

Cette question, ça fait 3 ans que je la rumine, que je me la pose, que je la pose à mes enseignant(e)s, à mes parents, ma famille, mes ami(e)s, les surveillant(e)s etc … Si certains comprennent mon désarroi, d’autres mettent ça sur le compte de la légendaire crise d’adolescence (il faut dire qu’elle a bon dos) et évidemment, j’ai eu droit à toutes les réponses possibles et imaginables. En voici quelques exemples : (attention âmes sensibles s’abstenir) La top réponse, on s’en doute, est celle de l’ultra misogyne (hommes et FEMMES) : « T’es une femme, il faut te couvrir ». Point barre, 0 argumentation, 0 explication. Pour eux, c’est tellement évident, pas besoin de se creuser les méninges les femmes c’est maison, cuisine, ménage. Et les hommes c’est travail, fête, copain, copine. Pas étonnant me dira-t-on !

Ensuite vient le « super-religieux du dimanche » (qui te dirait presque que c’est écrit dans le Coran et que tu risques la lapidation si tu essayes de transgresser cette loi divine) « Dieu interdit à la femme de se vêtir comme elle le fait de nos jours, il lui interdit même de se parfumer, de se maquiller (petite question qui s’impose : est-ce qu’on peut tout de même se doucher ?). Mais nos femmes se tuent à suivre le modèle Européen (oui moi aussi je me demande qu’est-ce que ça vient faire ici) Donc le ministère de l’Éducation sait ce qu’il fait quand il impose le tablier aux filles seulement ». Admirez la logique et la conclusion de génie !

Dans ce cas Le Ministère devrait imposer la burqa et interdire le gel pour les cheveux, les jeans et les lunettes de soleil aussi tant qu’on y est ça fera des heureux ! Franchement c’est trop de laxisme on se croirait presque dans une république démocratique… Puis ceux et celles qui tentent désespérément de trouver des justifications : « Mais les filles, elles sont là avec leurs décolletés à provoquer les garçons aussi ! ». « Non mais les filles sont coquettes, elles aiment les grandes marques, le luxe … c’est pour éviter les inégalités sociales entre elles ! »

Alors là trop c’est trop ! Tout d’abord je tiens ici à dire que je ne veux généraliser sous aucun prétexte, malheureusement je suis obligée d’en parler vu le nombreux de personnes qui aiment partir d’un cas isolé pour en faire une règle générale. Je ne sais pas sur quelle planète vivent ces gens-là, néanmoins il faut leur dire qu’il y a autant de décolletés que de slips en l’air, autant de montres Dior, de grosses ceintures Guess, de polos Ralph Lauren, de vespa et de belles voitures chez les filles que chez les garçons (qui peuvent se le permettre) et que (SCOOP) toutes ces choses-là, symboles de richesse, ne sont pas camouflables par un tablier ! Oui oui, je vous jure !

On a aussi ceux qui te prennent pour une folle : « HA HA HA ! Non mais tu verrais un HOMME en tablier toi ? (Mes professeurs en portent, mes amis au lycée pilote aussi. Ce sont des demi-hommes ?) Le fameux « tekber w tensa » (Tu oublieras avec le temps sponsors officiel de tous les maux de la Tunisie) Et pour finir : « Mais il est ou le problème ? » Et bien justement nous y voilà, le problème, chers compatriotes est que ce tablier qui m’enthousiasmait tant est devenu une sorte de monstre, le symbole d’une inégalité flagrante, une espèce de domination perverse, une énième diabolisation de mon corps, volontaire et assumée !

Mon problème, c’est qu’en 2015 et avec des lois censées me protéger, on m’oblige à porter un tablier pour couvrir mes formes (m’obligera-t-on à le faire un jour dans la rue, au travail ?) alors que mon « frère » lui est libre de se vêtir comme il le veut !

Mon problème, c’est que cette société malade ne peut me voir autrement qu’en bon poulet bien doré qu’on aimerait bien dévorer, argument « logique » appris à l’école !

Je voudrais que notre système éducatif soit une source de fierté pour les Tunisiens, qu’il nous apprenne de belles valeurs, qu’il nous montre que nous sommes tous égaux en droits et en devoirs…

Voilà , il est là le problème… Moi je dis, le tablier c’est pour tout le monde ou pour personne !