Nous sommes le vendredi 29 avril. Des bus affrétés par l’Institut français se dirigent vers Gafsa pour rallier la 6ème édition du Forum jeunesse, qui, chaque année, célèbre la coopération décentralisée entre la France et la Tunisie. Après 5 sessions à Tunis ou Monastir, le choix de la « délocalisation » à Gafsa est motivé par la volonté « d’impliquer au mieux la société civile de l’intérieur de la Tunisie ». Ainsi, sur les 200 jeunes participants, la moitié est issue des gouvernorats du Sud : Gafsa, Tozeur, Kasserine, Sidi Bouzid, Kebili. Les autres viennent du reste du territoire tunisien, de France, d’Algérie, du Maroc, de la Libye ou encore du Sénégal.