En Tunisie, on voit la vie en bleu. Début 2018, Facebook compte 7,2 millions utilisateurs actifs par mois dans ce pays voire 81 % des 7,8 millions utilisateurs d’internet. Mis à part les politiciens, les activistes et les séducteurs virtuels, c’est le président de l’Instance nationale de la protection des données personnelles (INPDP) lui-même qui fait recours à Facebook pour appeler les Tunisiens à s’approprier une culture de protection des données personnelles sur cette plateforme qui n’a aucun respect pour cette valeur. Sur le plan communicationnel, ce réseau social est devenu incontournable pour prendre contact avec les citoyens.