en soutien aux blogueurs récemment censurés

 

Encore un pas vers l’infamie de la censure. Cette fois-ci ce ne sont plus des blogs de militants connus pour leur activisme politique qui sont visés, mais des Tunisiens ordinaires. En somme, la bêtise atteint un seuil, tel qu’il ne reste plus au régime tunisien que de couper intégralement l’internet tunisien.

Dans notre pays, jamais peut-être des mots ne sont devenus aussi risibles que ceux de “démocratie” “liberté d’expression” et “droits de l’homme”.

En s’attaquant aux blogueurs d’une façons aussi frontale, le régime montre jusqu’où il est prêt à aller pour garder une Tunisie aussi vérouillée.

Aujourd’hui nous sommes tous des “Sami III”, “Samsoum” et “Falsfa” dont les blogs viennent d’être subitement décapités en Tunisie. Et j’espère que tous les blogueurs Tunisiens prendront conscience que s’ils ne défendaient pas leurs espaces de liberté, personne ne le fera à leur place.

Astrubal, le 21 décembre 2006