coran-lis

Avertissement : Comme d’habitude, personne n’est obligé de lire. Jinn Dukhani n’est pas du genre à mâcher ses mots et son article n’a pas vocation à plaire.
Jinn Dukhani n’est pas fier de certaines comparaisons qui manquent certainement d’élégance. Au-delà des mots, ce sont les pensées qui sont à juger. Les pensées les plus abjectes ainsi que toutes les dictatures n’hésitent pas à se parer de vertu et de mots corrects.

Rien qu’avec la discipline des ragots compilés par leurs scientifiques qui n’inventent rien, nos islamistes ont trois sciences de gestion des contradictions :

– « ‘Ilm Moukhtalaf al-Hadith » : qui est la science de conciliation des Hadiths contradictoires

– « ‘Ilm Mouche-kel al-Hadith » : science des Hadiths posant problème

– « ‘Ilm ‘Ilal al-Hadith » : science des défauts cachés des Hadiths

Après quelques siècles de travail acharné, les scientifiques de la contradiction sont unanimement d’accord pour ne toucher à aucun hadith de l’œuvre de leur sacro saintes saletés Muslim et Bukhari (j’en profite pour rappeler que d’après nos islamistes, c’est désormais Halel de taper sur les Aouliya salihins parce que Shirk (association d’autres choses avec la foi envers Dieu)).
.
C’est ça un bel exemple de consensus chez islamistes.
Il n’y pas de contradictions dans les contradictions même si trois disciplines scientifiques y sont dédiés. Et encore, il ne s’agit là que d’un exploit scientifique où le sujet d’étude est des ragots de différentes sources rapportés par des morts.
Les gens saints d’esprits ne peuvent pas comprendre.
En revanche, les scientifiques de la contradiction, face à la parole non contradictoire de Dieu, ont élaboré des listes de versets coraniques qui ne seraient plus valables (science dite du naskh et mansoukh. Alors que là le coran dit avoir été révélé en une seule nuit, la science du raturage du coran s’appuie sur la science dite de l’ordre de révélation des versets.

Les Tunisiens « modérés » refusent d’admettre qu’il y a, devant eux, des véritables scientifiques de la contradiction. Ils sont quasiment imbattables. Des siècles qu’ils s’entrainent à rendre vrai ce qui est faux. C’est la science de Satan et seule la science de Dieu peut la battre.

22-52 وَمَا أَرْسَلْنَا مِن قَبْلِكَ مِن رَّسُولٍ وَلَا نَبِيٍّ إِلَّا إِذَا تَمَنَّى أَلْقَى الشَّيْطَانُ فِي أُمْنِيَّتِهِ فَيَنسَخُ اللَّهُ مَا يُلْقِي الشَّيْطَانُ ثُمَّ يُحْكِمُ اللَّهُ آيَاتِهِ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ Nous n’avons envoyé, avant toi, ni Messager ni prophète qui n’ait récité . (ce qui lui a été révélé) sans que le Diable n’ait essayé d’intervenir [pour semer le doute dans le coeur des gens au sujet] de sa récitation. Allah abroge ce que le Diable suggère, et Allah renforce Ses versets. Allah est Omniscient et Sage.

Seul le coran peut combattre cette science car elle a un seul point faible :

14-26

وَمَثلُ كَلِمَةٍ خَبِيثَةٍ كَشَجَرَةٍ خَبِيثَةٍ اجْتُثَّتْ مِن فَوْقِ الأَرْضِ مَا لَهَا مِن قَرَارٍ

Et une mauvaise parole est pareille à un mauvais arbre, déraciné de la surface de la terre et qui n’a point de stabilité.

Ce point faible est un mot bien connu. La char’yia. La racine de l’arbre de Zaqqoum. Il s’agit de la légitimité religieuse des cheikhs de malheur que le coran met à l’index comme Arbabs (des divinités) potentiels pour les idolâtres :

9-31

اتَّخَذُواْ أَحْبَارَهُمْ وَرُهْبَانَهُمْ أَرْبَابًا مِّن دُونِ اللّهِ وَالْمَسِيحَ ابْنَ مَرْيَمَ وَمَا أُمِرُواْ إِلاَّ لِيَعْبُدُواْ إِلَـهًا وَاحِدًا لاَّ إِلَـهَ إِلاَّ هُوَ سُبْحَانَهُ عَمَّا يُشْرِكُونَ

Ils ont pris leurs scribes et leurs prêtres comme ARBABS en dehors d’Allah, ainsi que le Messie fils de Marie, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils associent.

Des faux arbabs qui ne font que :

2-204

وَمِنَ النَّاسِ مَن يُعْجِبُكَ قَوْلُهُ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَيُشْهِدُ اللّهَ عَلَى مَا فِي قَلْبِهِ وَهُوَ أَلَدُّ الْخِصَامِ

Il y a parmi les gens celui dont la parole sur la vie présente te plaît, et qui prend Allah à témoin de ce qu’il a dans le coeur, tandis que c’est le plus acharné disputeur.

Et qui altèrent le message divin car tel est le seul objectif de la science de Satan :

4-119

وَلأُضِلَّنَّهُمْ وَلأُمَنِّيَنَّهُمْ وَلآمُرَنَّهُمْ فَلَيُبَتِّكُنَّ آذَانَ الأَنْعَامِ وَلآمُرَنَّهُمْ فَلَيُغَيِّرُنَّ خَلْقَ اللّهِ وَمَن يَتَّخِذِ الشَّيْطَانَ وَلِيًّا مِّن دُونِ اللّهِ فَقَدْ خَسِرَ خُسْرَانًا مُّبِينًا

Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commanderai, et ils fendront les oreilles aux bestiaux; je leur commanderai, et ils altéreront la création d’Allah. Et quiconque prend le Diable pour allié au lieu d’Allah, sera, certes, voué à une perte évidente.

Mais ce que les scientifiques de la contradiction sous estiment, c’est que Dieu a planté la graine de la foi dans l’espèce humaine. C’est le Rouh qu’il a insufflé dans Adam. Cette graine ne pousse qu’avec la parole de Dieu :

6-51

وَأَنذِرْ بِهِ الَّذِينَ يَخَافُونَ أَن يُحْشَرُواْ إِلَى رَبِّهِمْ لَيْسَ لَهُم مِّن دُونِهِ وَلِيٌّ وَلاَ شَفِيعٌ لَّعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ

Et avertis par ceci (le Coran), ceux qui craignent d’être rassemblés devant leur Seigneur, qu’ils n’auront hors d’Allah ni allié ni intercesseur. Peut-être deviendraient-ils pieux !

Et que l’arbre de la bonne parole est indestructible :

14-24

أَلَمْ تَرَ كَيْفَ ضَرَبَ اللّهُ مَثَلاً كَلِمَةً طَيِّبَةً كَشَجَرةٍ طَيِّبَةٍ أَصْلُهَا ثَابِتٌ وَفَرْعُهَا فِي السَّمَاء

N’as-tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et la ramure s’élançant dans le ciel ?

14-25

تُؤْتِي أُكُلَهَا كُلَّ حِينٍ بِإِذْنِ رَبِّهَا وَيَضْرِبُ اللّهُ الأَمْثَالَ لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْ يَتَذَكَّرُونَ

Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ses paraboles à l’intention des gens afin qu’ils s’exhortent.

Car le peuple est toujours libre de se libérer.

3-179 مَّا كَانَ اللّهُ لِيَذَرَ الْمُؤْمِنِينَ عَلَى مَآ أَنتُمْ عَلَيْهِ حَتَّىَ يَمِيزَ الْخَبِيثَ مِنَ الطَّيِّبِ وَمَا كَانَ اللّهُ لِيُطْلِعَكُمْ عَلَى الْغَيْبِ وَلَكِنَّ اللّهَ يَجْتَبِي مِن رُّسُلِهِ مَن يَشَاء فَآمِنُواْ بِاللّهِ وَرُسُلِهِ وَإِن تُؤْ مِنُواْ وَتَتَّقُواْ فَلَكُمْ أَجْرٌ عَظِيمٌ Allah n’est point tel qu’Il laisse les croyants dans l’état où vous êtes jusqu’à ce qu’Il distingue le mauvais du bon. Et Allah n’est point tel qu’il vous dévoile l’Inconnaissable. Mais Allah choisit par Ses messagers qui Il veut. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et si vous avez la foi et la piété, vous aurez alors une récompense énorme.

Ces derniers jours, les analystes politiques ont été invités à une dégustation de quelques cocktails de la science des contradictions dans le domaine politique et « démocratique ».

Dans un pays la science des contradictions tient lieu de religion, rien de plus normal que la contradiction soit normale. L’anti démocratie tunisienne aime beaucoup répéter le mot char’yia. C’est pratiquement la même consonance que l’autre abomination (charia) où les islamistes légifèrent à l’opposé de ce que Dieu a demandé dans son livre. Les islamistes connaissent bien ce mot et leurs scientifiques l’ont bien étudié. On n’a pas fini de rigoler avec la char’yia, la charia et la char’yia de la charia. Profitons-en pour saluer le nouveau venu, la Char’yia tawafouqia (légitimité consensuelle) qui, d’après ce que Jinn Dukhani a compris, signifie que si ceux qui ont une légitimité périmée se mettent d’accord avec ceux qui ne l’ont jamais eu, alors le consensus qui serait obtenu serait créateur de légitimité.

Jinn Dukhani est bien sûr dans l’incapacité de lister toutes les innovations apportées par les Tunisiens dans la discipline démocratique après seulement deux ans de (non) exercice.
Evidemment, ce qu’on entend par « démocratie » tunisienne est une chose qui ne s’appuie sur aucune constitution, n’a aucun contre pouvoir, n’a aucune date prévue pour les élections et ceux dont le mandat est dépassé sont là jusqu’à ce qu’ils veulent bien partir.
Les démocraties occidentales ne peuvent pas comprendre.

Le peuple tunisien est imprégné depuis son enfance par la science des contradictions. Les islamistes, quant à eux, pensent que la science de la contradiction gère tous les aspects de leur vie. Aucun esprit sain ne peut comprendre.
Jinn Dukhani vous répète cela depuis le début. Mais même Jinn Dukhani, qui s’attendait à vraiment n’importe quoi de la part des âmes pures autoproclamées, est impressionné par la quantité et la richesse de la créativité islamiste.
Mais est-ce étonnant de la part de ceux qui ont réussi à pervertir les mots du coran ? Est-ce étonnant qu’ils le fassent avec les mots de la démocratie ?
Jinn Dukhani a pourtant bien tenté de rappeler le sens véritable des mots du coran avec les versets même du coran. Il vous avait averti, par le coran, du pouvoir islamiste sur les mots.

Le dernier mot qui a eu les faveurs des islamistes est celui d’Homme d’Etat. Un homme d’Etat serait ainsi un homme capable de rassembler l’opposition tout en étant contredit par son propre camp. L’homme d’Etat quitte alors le pouvoir sur un échec, incapable de faire adhérer son propre parti à son idée, pour devenir automatiquement le favori pour rassembler son propre parti dans les futures élections. L’homme d’Etat tire ainsi une gloire de l’échec et tire son courage de sa débandade suite au rejet acceptatoire par son propre camp.
Des scientifiques de la contradiction que je vous dis. De grands savants.
La science de Satan.

Mais en Tunisie, heureusement nous dit on, il y a des musulmans modernes et éduqués. La majorité de cette autre catégorie d’illuminés qui hante la Tunisie se proclame laïc ou d’un islam modéré. Ces illuminés semblent intimement convaincus de pouvoir éloigner les adeptes de la science des contradictions de la science des contradictions par des contradictions.
Incroyable, non ?

Regardez comme ces misérables modérés sont pitoyables avec leurs contradictiounettes devant de si grands scientifiques !

Ne voient –ils pas que la contradiction augmente la foi des adeptes de la contradiction ?
Plus il y en a et plus l’islamiste entre dans une transe spirituelle. Ca l’émoustille et le stimule.

L’islamiste est rassuré car il sait qu’il a le monopole de l’âme pure, il saura comment se présenter comme le meilleur candidat pour réparer sa propre erreur. De toute façon, au pire des cas, l’échec est à considérer comme un test divin de la foi avant la grande réussite inévitable (Eh oui, ceux qui ne doutent de la pureté de leur propre âme ne sont jamais étonnés de noter que Dieu, dans une méfiance inexplicable, procède à d’interminables séries de tests).

De toute façon, l’effort sans réussite ne mérite t-il pas une récompense ? Pour les non arabophones, sachez qu’en islamisme un effort avec échec donne droit à une récompense et un effort avec réussite donne droit à deux récompenses. Ainsi, en matière de récompenses, une réussite vaut deux échecs (désolé pour ceux qui n’arrivent plus à suivre).
Enfin, au pire des cas, même si un échec islamiste s’avère incontestable, dans l’éventualité extrême où il n’y a aucun bouc émissaire à l’horizon, il y aura toujours le redoutable joker contre lequel personne ne peut rien : L’échec est à attribuer à une insuffisance d’islamisme. Encore une fois, il faut doubler les doses de la recette de l’échec dose pour obtenir une recette de succès.
Mais nos islamistes, en Tunisie, n’ont pas encore eu besoin de sortir l’artillerie lourde que leur procure la science des contradictions. Ils sont encore entrain de savourer les amuses gueules en forme de contradictiounettes que leurs servent régulièrement non brillantissimes intellectuels Tunisiens.

Les sondages le confirment. Les islamistes ne reculent pas. Les Gogs sont aussi regroupés et forts qu’avant. Mais les scientifiques de la contradictiounette ont l’impression de réaliser de grandes victoires simplement parce qu’ils arrivent à se regrouper et à faire équipe.
Les Magogs se préparent à la guerre contre les Gogs. Ils ont raison de croire à leur potentielle victoire. Ils sont simplement plus nombreux et le coran le confirme.
Mais là où Satan fait fort est qu’il a réussit à faire croire aux deux camps qu’illico presto après la prochaine grande et éventuelle bataille électorale, l’amour et la prospérité règnera sur le pays de la contradiction et de la contradictiounette.
Un pays qui sera divisé, perdu, égaré. Un pays qui n’aura pas chassé ses vieux démons. Un pays qui aura à affronter de dangereux illuminés. Un pays qui aura tôt ou tard besoin d’une dictature pour se protéger. Un pays qui, librement, renoncera à sa liberté pour assurer sa propre sécurité.
Les Algériens en savent quelque chose.

Plus il y a de contradictions et de contradictiounettes et plus les pauvres citoyens ont besoin de savants pour leur expliquer les contradictions et les contradictiounettes.
Il n’y a plus de place pour les projets d’avenir. Tout est à la gloire de la contradiction et de la contradictiounette dans ce pays en dérive. Rares sont les Tunisiens capables de se projeter après la prochaine grande bataille électorale.

Evidemment, les Tunisiens qui ont encore quelques neurones à l’endroit sont totalement dépassés. Cela est en grande parti du au faite qu’ils sont incapables de franchir un énorme obstacle psychologique. Un Obstacle quasi infranchissable.
En effet, ils sont encore trop attachés à la merde théologique de ces derniers siècles en matière d’islam. Pour eux, cette merde est leur identité. On a beau leur montrer tout les atrocités contenues dans l’œuvre scatologique des fraudeurs persans, ils s’y accrochent comme à la prunelle de leurs yeux. On a beau leur montrer la diarrhée des cheikhs d’aujourd’hui, ils ne peuvent s’empêcher de s’accrocher encore, de toutes leurs forces, à celle des cheikhs d’autrefois. On peut même leur sortir des hadiths qui les condamnent à mort, rien n’y fera. Ils ont été biberonnés à la merde théologique depuis leur plus tendre enfance.
L’occident ne peut pas comprendre. C’est notre spécificité culturelle. Notre identité.

Tout ce peuple qui se chamaille parfois à mort autour de la religion est toutefois d’accord sur un point religieux. Ils ont tous la même religion et tout le monde est musulman.
Si ce n’est pas beau ça !

Dieu nous a envoyé un livre magnifique. Un véritable bijou de sagesse. Un guide du constructeur concernant la raison et la déraison. La sagesse des sagesses. Le coran.

Parmi les plus grandes réalisations de la science satanique de Cheikhs et des Imams sur l’esprit des musulmans « modérés », nous trouvons les croyances suivantes :

– L’unique Rabb nous envoyé un livre à ne lire qu’en présence de tuteurs/Arbabs appelés cheikhs ayant pour rôle la tarbiya deeneya.

– Le coran qui trace la voie pour le musulman parle essentiellement d’histoires anciennes concernant des idolâtres de statues qui n’existent plus ou de gens qui rejetaient la parole de Dieu qui n’existent plus.

La petite chose qui se croit musulman, en ajoutant fièrement l’adjectif « modéré », sans consacrer un moment de son temps pour lire le livre que Dieu lui a envoyé croit fermement à ces deux grosses bouses islamistes. Il n’est même conscient que l’adjectif qu’il utilise (modéré), pour décrire son islam a une connotation d’insuffisance. Mais il en est fier.
Enfoncé jusqu’au cou dans la bouse islamiste, le modéré clamera jusqu’au bout sa modération dans la théologie qui l’oppresses. C’est une question d’identité.

« Modère ton islam ». Tel est la quintessence du message qu’adresse l’intellectuel modéré aux plus redoutables ennemis de l’islam, ceux qui altèrent le message divin et le mélangent à leurs propres paroles et celle de leurs autres Arbabs.
L’intellectuel modéré ne se rend même pas compte, dans son intellectuelle bêtise, qu’il ne fait qu’authentifier la légitimité religieuse de l’ennemi de la religion.
« Ne sois pas trop dur et trop pur avec les paroles de l’islam » !
Pauvre Messager Muhammad. Que doit être forte sa déception et sa tristesse..

25-30 : Et le Messager dit (le jour du jugement) : «Seigneur, mon peuple a vraiment pris ce Coran pour une chose délaissée ! »

Le modéré est comparable à l’autre imbécile qui brandit des pancartes « à bas les laïcs ». Laic veut dire, à l’origine, croyant non clerc. En Tunisie, quand un barbu s’auto insulte sans rien comprendre à rien, le modéré qui se fiche de la parole de Dieu se sent visé.
C’est vraiment beau à voir un peuple éduqué !

La plupart des musulmans modérés se disent Muslimuns en mettant de côté ce qu’ils ont reçus comme paroles de leur Dieu (tasallama veut dire recevoir en arabe). Ils se disent Mo’minoun en ne voulant pas prendre soin de ce que Dieu leur a confié (le non arabophone déduira que c’est le sens du mot Mo’minoun).
Mais les musulmans dit modérés sont moins ingrats que les Mushrikouns islamistes qui se disent Mo’minoun de l’Amana (coran) tout en le mélangeant avec de l’excrément Cheikhal (le non arabophone comprendra donc que mushrikouns signifie en arabe ceux qui mélanges, associent).
Les musulmans modérés qui repoussent le coran et ne veulent pas le lire se disent donc Muslimouns (receveurs). Ils n’aiment pas être appelés kafiroun (le non arabophone comprendra donc que kafiroun signifie ceux qui repoussent la parole de Dieu).

Pourtant, si les modérés prenaient la peine d’ouvrir leur Coran, et de lire rien que la première page (deuxième selon les islamistes), ils se rendraient compte qu’elle décrit précisément la situation actuelle de leur pays.
En effet, après avoir décrit ce qu’est le coran (verset 2 :2), ce qu’est un bon croyant (2 versets), ce qu’est un dénégateur (2 versets), le coran en consacre 13 (2-7 à 2-20) à ceux qui se disent plus musulmans que les autres et qui au nom de l’islam commettent les pires péchés et égarent, par la tromperie, leurs concitoyens. Tels sont les véritables ennemis de Dieu. Ceux qui ont combattu le prophète. Ceux qui mélangent la parole de Dieu avec celles des abominables Cheikhs. Ceux qui ont transformé le prophète en mécréant, prêchant avec sa propre parole au lieu de celle que Dieu lui a envoyé. Ceux qui veulent prêcher l’islam avec d’autres livres que celui de Dieu. Ceux qui veulent prêcher la science de Dieu avec la diarrhée des bouseux.

Le coran. Un livre racontant des contes anciens ! Vous rigolez.
C’est de vous qu’il parle. Dans le coran, Dieu n’arrêtes pas de vous répéter qu’il ne s’agit que d’exemples pour que vous compreniez. Que vous compreniez l’attitude de l’humain vis-à-vis de sa parole. L’attitude de l’humain face à la raison. L’attitude de l’humain face à la contradiction.
Internet pullule de faux miracles scientifiques attribués au coran. Mais la véritable science du coran est celle de l’âme humaine. C’est la science destinée au croyant sincère qui, sans aucune auto proclamation de quelque type que ce soit, reçoit réellement les paroles de son dieu et qui ne la mélange pas. C’est la science qui donne la compréhension de la science de la contradiction de la contradictiounette. Celle qui entre dans les esprits de leurs savants et décortique leur modes de pensée.
Internet est le seul refuge pour ceux qui, nombreux dans le monde, essayent d’étudier le coran et de le comprendre en envoyant les cheikhs au zoo de l’intelligence. Ils savent qu’ils sont condamnés à mort par les islamistes. Ils savent que les islamistes sont les ennemis de Dieu, ceux qui veulent empêcher la science de Dieu, ceux qui hantent les mosquées toute à la gloire du temple d’Allat. Ils savent que les modérés sont athées même s’ils confondent tradition islamiste et religion et même s’ils se disent musulmans. Ils savent que les modérés ne sont dangereux que lorsqu’ils choisissent la dictature pour se protéger contre les islamistes.

Pas de takfir disent les modérés.
Ah bon ! Ce n’est pas interdit par le coran.
Si les islamistes sont les idolâtres, les modérés sont les mounafiqouns, c’est-à-dire les gens qui se disent musulmans sans même lire le livre que leur sois disant Dieu leur a envoyé.
Qui peut croire un mensonge pareil ?
La modération en islam est un mot horrible. C’est le sceau de l’aveu du rejet de la parole de Dieu. Le mot arabe (mootadil) ne vaut guère mieux.

Celui qui ne lit pas la parole de Dieu milite pour la moderniser. Le livre aurait été adapté pour des types qui vivait au 7 ème siècle. Pourtant, au 7 ème siècle, le coran racontait essentiellement des histoires de 14 siècles plus tôt et même plus.

16-22 إِلَهُكُمْ إِلَهٌ وَاحِدٌ فَالَّذِينَ لاَ يُؤْمِنُونَ بِالآخِرَةِ قُلُوبُهُم مُّنكِرَةٌ وَهُم مُّسْتَكْبِرُونَ Votre Dieu est un Dieu unique. Ceux qui ne croient pas en l’au-delà ont le cœur rempli de dénégation et ils sont remplis d’orgueil.

16-23

لاَ جَرَمَ أَنَّ اللّهَ يَعْلَمُ مَا يُسِرُّونَ وَمَا يُعْلِنُونَ إِنَّهُ لاَ يُحِبُّ الْمُسْتَكْبِرِينَ

Nul doute qu’Allah sait ce qu’ils cachent et ce qu’ils divulguent. Et assurément Il n’aime pas les orgueilleux.

16-24

وَإِذَا قِيلَ لَهُم مَّاذَا أَنزَلَ رَبُّكُمْ قَالُواْ أَسَاطِيرُ الأَوَّلِينَ

Et lorsqu’on leur dit : «Qu’est-ce que votre Seigneur a fait descendre ? » Ils disent : «Des légendes anciennes ! »

Impitoyable, redoutable de précision, le coran pointe l’index sur les modérés. Ils les identifient par ce qu’ils disent et par leur shahada mensongère.

63-1

إِذَا جَاءكَ الْمُنَافِقُونَ قَالُوا نَشْهَدُ إِنَّكَ لَرَسُولُ اللَّهِ وَاللَّهُ يَعْلَمُ إِنَّكَ لَرَسُولُهُ وَاللَّهُ يَشْهَدُ إِنَّ الْمُنَافِقِينَ لَكَاذِبُونَ Quand les hypocrites viennent à toi, ils disent : «Nous attestons que tu es certes le Messager d’Allah»; Allah sait que tu es vraiment Son messager; et Allah atteste que les hypocrites sont assurément des menteurs.

Alors que le peuple tunisien est divisé en matière de religion, alors que tout le monde se réclame d’un livre appelé le coran, alors que le coran est le seul livre qui explique clairement la situation actuelle du pays, le coran est absent dans les débats.
L’hypocrisie est à son comble et le coran est relégué aux archives historiques.

12-110

حَتَّى إِذَا اسْتَيْأَسَ الرُّسُلُ وَظَنُّواْ أَنَّهُمْ قَدْ كُذِبُواْ جَاءهُمْ نَصْرُنَا فَنُجِّيَ مَن نَّشَاء وَلاَ يُرَدُّ بَأْسُنَا عَنِ الْقَوْمِ الْمُجْرِمِينَ Quand les messagers faillirent perdre espoir (et que leurs adeptes) eurent pensé qu’ils étaient dupés voilà que vint à eux Notre secours. Et furent sauvés ceux que Nous voulûmes. Mais Notre rigueur ne saurait être détournée des gens criminels.
12-111 لَقَدْ كَانَ فِي قَصَصِهِمْ عِبْرَةٌ لِّأُوْلِي الأَلْبَابِ مَا كَانَ حَدِيثًا يُفْتَرَى وَلَـكِن تَصْدِيقَ الَّذِي بَيْنَ يَدَيْهِ وَتَفْصِيلَ كُلَّ شَيْءٍ وَهُدًى وَرَحْمَةً لِّقَوْمٍ يُؤْمِنُونَ Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués d’intelligence. Ce n’est point là un récit fabriqué. C’est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient.

Jinn Dukhani a du respect mélangé avec de la pitié pour les athées qui ont, au moins, la sincérité de se déclarer athées. Ils sont presque les seuls sincères dans ce pays. Les plus dignes de confiance. C’est aussi les plus intelligents car ils ont réussi à rejeter la diarrhée cheikhale de ces derniers siècles.

En revanche, concernant les hypocrites qui se disent musulmans sans vouloir ouvrir le livre que Dieu leur a envoyé, concernant ces diplômés bourrés de prétention sauf quand il s’agit de se déclarer capable de comprendre ce que leur Dieu leur racontes Jinn Dukhani exprime tout son mépris et sa colère.

18-57 وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّن ذُكِّرَ بِآيَاتِ رَبِّهِ فَأَعْرَضَ عَنْهَا وَنَسِيَ مَا قَدَّمَتْ يَدَاهُ إِنَّا جَعَلْنَا عَلَى قُلُوبِهِمْ أَكِنَّةً أَن يَفْقَهُوهُ وَفِي آذَانِهِمْ وَقْرًا وَإِن تَدْعُهُمْ إِلَى الْهُدَى فَلَن يَهْتَدُوا إِذًا أَبَدًا Quel pire injuste que celui à qui on a rappelé les versets de son Seigneur et qui en détourna le dos en oubliant ce que ses deux mains ont commis ? Nous avons placé des voiles sur leurs coeurs, de sorte qu’ils ne comprennent pas, et mis une lourdeur dans leurs oreilles. Même si tu les appelles vers la bonne voie, jamais ils ne pourront donc se guider.

Désolé Dieu. Jinn Dukhani va quand même essayer encore.

L’histoire de l’occident le prouve. Ce n’est pas l’athéisme qui a tué le cléricalisme. Ce n’est pas le royalisme où le roi se réclamaient de droit divin comme partout.
Le cléricalisme et la théocratie n’ont qu’en seul ennemi : l’anti cléricalisme des croyants.
Les croyants qui lisent le livre ont le devoir de faire coexister les modérés et les super-musulmans dans un seul pays. Les divisions sont trop profondes. La haine ne fait que croître. Les croyants qui lisent le livre ont le devoir de tout tenter pour éviter l’inévitable dictature de l’un contre l’autre.

2-143 وَكَذَلِكَ جَعَلْنَاكُمْ أُمَّةً وَسَطًا لِّتَكُونُواْ شُهَدَاء عَلَى النَّاسِ وَيَكُونَ الرَّسُولُ عَلَيْكُمْ شَهِيدًا وَمَا جَعَلْنَا الْقِبْلَةَ الَّتِي كُنتَ عَلَيْهَا إِلاَّ لِنَعْلَمَ مَن يَتَّبِعُ الرَّسُولَ مِمَّن يَنقَلِبُ عَلَى عَقِبَيْهِ وَإِن كَانَتْ لَكَبِيرَةً إِلاَّ عَلَى الَّذِينَ هَدَى اللّهُ وَمَا كَانَ اللّهُ لِيُضِيعَ إِيمَانَكُمْ إِنَّ اللّهَ بِالنَّاسِ لَرَؤُوفٌ رَّحِيمٌ Et aussi Nous avons fait de vous une communauté du milieu pour que vous soyez témoins aux gens, comme le Messager sera témoin à vous. Et Nous n’avions établi la voie sur laquelle tu étais que pour savoir qui suit le Messager et qui s’en retourne sur ses talons. C’était un changement difficile, mais pas pour ceux qu’Allah guide. Et ce n’est pas Allah qui vous fera perdre votre engagement envers lui, car Allah, certes est Compatissant et Miséricordieux pour les hommes

Dans ces temps difficiles, le rôle du croyant se limite à rappeler ce que contient l’Amana.
Bien que son élite soit égarée, le bon petit peuple tunisien est prêt pour commencer à comprendre la parole de Dieu.

10-87

وَأَوْحَيْنَا إِلَى مُوسَى وَأَخِيهِ أَن تَبَوَّءَا لِقَوْمِكُمَا بِمِصْرَ بُيُوتًا وَاجْعَلُواْ بُيُوتَكُمْ قِبْلَةً وَأَقِيمُواْ الصَّلاَةَ وَبَشِّرِ الْمُؤْمِنِينَ Et Nous révélâmes à Moïse et à son frère : «Prenez pour votre peuple des maisons dans la ville et faîtes de vos maisons une qibla et connectez vous à Dieu (salat) Et fais la bonne annonce aux croyants».

Le combat pour la paix est un combat de proximité. Il se passe par le dialogue dans les maisons. Par la conquête des cœurs, cœur par cœur.
Moise ne redescendra pas de la montagne avec un nouveau livre. Le livre scellé a été déjà livré et les notables de Feraoun se sont réorganisés. Il demeure encore une petite chance pour que l’exil démocratique finisse par autre chose qu’une grande bataille pour désigner le futur dictateur.

Et pour ceux qui n’ont rien compris parmi les super diplômés :

– Jinn Dukhani dire si toi Muslim toi lire coran.

– Si toi pas lire coran alors toi pas avoir droit dire toi Muslim. Toi pas pouvoir berner Dieu. Coran vouloir dire « à lire ». Pas possible toi pas voir ça. Ecris trop gros sur couverture.

– Idolâtre islamiste avoir droit dire être Muslim. Idolâtre islamiste accuser réception coran.

– Idolâtre islamiste pas avoir droit dire être moo’min. Idolâtre islamiste mélanger AMANA avec beaucoup saletés. AMANA profanée. AMANA dans boue. Idolâtre islamiste suivre parole autres Arbabs.

– Jinn Dukhani pas mentir. Jinn Dukhani pas dire Tunisien éduqué. Jinn Dukhani dire Tunisien peuple ignorant. Jinn Dukhani dire Tunisie dans excréments car Tunisien rien comprendre. Tunisien choisir idiots constipés pour écrire torchon sacré.

– Constipation pas sortir. Torchon sacré pas résoudre problème Tunisien.
Qibla de Dieu pas grosse statue pierre dans Sahara. Dieu pas demander toi faire toi guignol autour grosse pierre. Dieu pas demander toi prosterner direction grosse pierre pour montrer lui fesses de toi. Dieu demander toi faire marcher cerveau.
– Dieu demander toi lire livre. Si toi venir vers livre, paroles dans livre nettoyer saletés dans cerveau. Toi avoir beaucoup saletés.

– Si toi lire livre. Toi pas dire moi pas gens du livre. Toi pas dire histoires anciennes. Papa de papa de papa de papa à toi comme toi. Toi hériter intelligence lui.

– Tunisie avoir dette islam.

– Tunisie reconnaitre dette dans article 1 constipation.

– Notation dette : Pas bon.

– Prêteur pas content. Tunisie manger bonne parole et vouloir rembourser en excréments. Risque prêteur continuer punition beaucoup décennies. Risque chance pas repasser avant prochaine génération Tunisiens idiots.