tracktour-music-5-tunisie

Longtemps stigmatisés et étouffés par le conservatisme socio-politique, les groupes de Metal tunisiens ont fini par rouler leur bosse. Les vétérans sont arrivés à exporter leur musique alors que d’autres, plus jeunes, compte sur le web pour se faire connaître auprès de la communauté internationale des metalleux.

Myrath – Believer

Extrait de l’album “Legacy” dont la sortie est prévue pour le 19 février chez le label français Verycords, ce single orientalisant est fidèle à l’identité du groupe. Myrath compte déjà à son actif trois albums et diverses tournées européennes. D’ailleurs, il sillonnera l’Europe durant les mois de février et de mars pour donner des performances en première partie de 24 concerts de l’emblématique groupe américain Symphony X. Cependant, l’orientalisme du groupe en a fait la risée des aficionados de Metal tunisien qui l’ont tourné en parodie. D’ailleurs, la crédibilité de Myrath dans ces milieux a reçu un mauvais coup depuis la participation de Zaher Zorgati, le vocaliste du groupe, dans la version arabe de Star Academy en 2009.

Carthagods feat Zuberoa Aznárez – Memories of never ending pains

Vétérans de la scène Metal tunisienne, les Carthagods ont finalement sorti leur premier album le 19 juin 2015 chez le label allemand Hands Of Blue Records. Tout simplement intitulé Carthagods, leur première réalisation discographique propose ce morceau enregistré dans sa version acoustique après s’être fait connaître auprès des passionnés de Metal tunisien dans son arrangement original plus noisy. La voix de Mehdi Khemakhem y côtoie celle de Zuberoa Aznárez, vocaliste du groupe de Metal symphonique espagnol « Diabulus in Musica ».

Dead Men Tell No Lies – Punishment

Si Myrath et Carthagods sont déjà arrivés à exporter leur musique. La formation adepte de Metalcore, plus jeune que ses compatriotes cités, cherche son chemin en dehors de la Tunisie. « Punishment» est leur troisième single disponible depuis le printemps dernier sur Soundcloud et Bandcamp . Le groupe arrive déjà à attirer l’attention de certains blogs et webzines internationaux spécialisés. Leur style au son lourd se caractérise par une forte mélodicité qui accompagne le chant hurlé et saccadé.

I the Intruder – Exilium

Il s’agit d’un projet réalisé par un seul artiste multi-instrumentiste et vocaliste. Connu au sein de groupes comme Vomit the Hate ou encore Ulcerium, Mahdi Riahi livre ici « Exilium », un EP (extended play) de cinq titres composés et enregistrés à Nancy en France, sorti en janvier 2015 sur le net. C’est l’une des rarissimes productions tunisiennes de Death Metal, sous-genre connu par ses chants gutturaux graves, ses paroles sombres et violentes, ses brusques changements de tempo et ses fortes distorsions de guitare. I the Intruder continue à évoluer en solo. Il y a un mois, il a mis en ligne un nouveau titre intitulé « Playthrough ».

Ymyrgar – Under the Sign of the Path

Malgré le jeune âge du groupe et de ses membres, ils ont déjà été sollicités pour jouer dans quelques festivals étrangers, notamment en Allemagne. Adepte du Folk Metal, Ymyrgar cultive un assortiment mélodique fortement influencé par la musique celtique et nordique, audible dans leur album « The Tale As Far »  mis en ligne fin 2014. Ce morceau en est extrait. La flûte irlandaise et le violon revendiquent cette identité. Attaché également à la culture viking, les textes de ce groupe tunisien sont truffés de références à la mythologie comme la tradition le veut pour les groupes baignant dans ce registre.