Face au vacarme des mensonges médiatiques, il est de plus en plus difficile aux mouvements sociaux de faire entendre leur voix. L’île aux enchères est un documentaire amateur, qui s’est donné pour tâche, la défense des habitants de Kerkennah dans leur combat contre les sociétés pétrolières, dont Pétrofac. Originaire de l’archpel, Majdi Kaaniche, 35 ans, chercheur en arts plastiques, décide de prendre part dans cette « guerre médiatique » à travers le cinéma amateur en donnant la parole aux «  opprimés » et aux « oubliés ».

Majdi Kaaniche

Majdi Kaaniche

L’île aux enchères est un documentaire sans prétention, produit par le Club des cinéastes amateurs de Kerkenah et primé au Festival international du film amateur à Kelibia en 2016. Le film commence par un plan en pleine mer, en avant-plan la proue d’une barque et une installation pétrolière qui casse la ligne d’horizon en arrière-plan. La bande son enregistre le désespoir d’un jeune chômeur, d’une violence rare. Une scène qui résume l’amertume des habitants de l’île après la répression policière qui s’est acharnée sur les habitants en mars-avril derniers. Dans la deuxième séquence, un vieux pécheur s’adresse à la caméra en colère « et tout ça est la faute de qui ? C’est la faute des gouvernants ! ». Majdi Kaaniche a choisi son camp, donner la parole aux siens, stigmatisés par la propagande des médias dominants.