Hassen, 27 ans, est originaire du Burkina-Faso. Etudiant, il partage une maison louée à 500 dinars par mois, avec son compatriote à Bab Jazira. Pour subvenir à ses besoins, le jeune homme travaillait le soir. « Avant le début de la crise, j’arrivais à payer ma part du loyer en travaillant la nuit comme agent de sécurité rattaché à une entreprise privée. Mais depuis un moment, il n’y a plus de travail et je n’arrivais plus avec mon colocataire, ni à payer le loyer, ni même d’avoir de quoi manger », se livre-t-il à Nawaat.