C’est avec grande déception que je constate une prolifération de ces soit disant politiciens de la gauche extrême. Des gens qui se disent capable de guider le pays mais qui sont incapables de conduire une voiture dans un sens unique. Certes je respecte leurs combats et je les invites à continuer à se battre pour une société juste et équitable, mais bon dieu, laissez donc l’administration et l’économie à ceux qui l’ont comme profession. Sincèrement, comment croyez-vous partager une richesse que vous êtes incapable de créer par dogmatisme idéologique et narcissisme socialiste?

Cette révolution est une révolution du peuple, par le peuple et elle doit être pour le peuple! Un peuple tunisien qui s’est révolté contre le manque d’emploi, la caricature sicilo-tunisienne de petits mafiosos de bas cartier (à ces foutus Travestie), la pauvreté et surtout la mauvaise gouvernance. Ce pays mérite une transition douce vers un futur démocratique pour qu’enfin naisse une Tunisie capable d’atteindre son plein rendement.

La seule et unique transition possible se trouve dans la clairvoyance de Mohamed Larbi Saidi (La Colombe) par l’entreprise de BLED. Un autre de ces combattants de l’ombre dont l’armée rouge fait omission par manque de respect de la transparence. Le peuple tunisien avec ses combattants du jasmin demande qu’une équipe compétente soit responsable d’établir les stratégies qui permettront de faire de la Tunisie le fer de lance de l’économie Africaine et Arabe … une petite Europe quoi!! Je rêve que cette équipe soit constituer de gens comme Mustafa Kamel Nabli, Mokhtar Yahyaoui, Mohamed Larbi Saidi et de tout autre adeptes des idéologies modernes et d’une économie stable et riche ayant comme objectif une croissance de l’économie tunisienne.

A vous chers gauchistes et islamistes, je vous invite à faire ce que vous faites (devriez à tout de moins) de mieux. Aux premiers, structurez la presse libre et indépendante et assurez-vous de créer des institutions indépendantes assurant la transparence et le respect des lois. Bref, soyer les watchdogs de la liberté et de la bonne gouvernance. Aux derniers, soyez les combattants de l’honnêteté, du respect, du partage, de la bonté, de la compassion et du salam.

Vos rôles sont d’assurer que ces valeurs justes font partie de la vie de tous les jours et non de prendre pouvoir. En fait, en démocratie, le pouvoir c’est la servitude envers le peuple! Et parce que j’ose croire que vous aussi êtes partisans d’une démocratie libre, vous vous éloignerez du pouvoir et laisserez place à ceux qui peuvent répondrez aux demandes du peuple. Le peuple demande une économie libérale, une ouverture vers le monde, une liberté de ses idées et surtout de l’emploi et des investissements tant étrangers que locaux.

En bref, non à l’armée rouge, non aux profiteurs comme Nejib Chebbi (La Girouette de Tunis), non aux brailleurs comme Moncef Marzouki et non merci à ces gens comme Rachid Ghanouchi qui ont donné légitimité à Ben Ali aux yeux de l’occident pendant toutes ces années. D’ailleurs ces personnages n’ont soif que de pouvoir car leurs idées sont confuses et non structurées. Leurs manque de compétence dans les affaires de l’État ne trouve sont égal que dans la petitesse de Sarkozy … vous êtes petits et resterez toujours petits.

Aymen (partisan de La Colombe)