Paroles paroles paroles… voilà en quoi consiste le communiqué du ministère de la santé publique en réaction à mon dernier article publié par Nawaat (1)!  Le ministère a admis que l’état de santé de Mohamed nécessite des soins médicaux urgents, or depuis deux jours ils n’ont envoyé aucun médecin et n’ont fourni aucun soin médical.

Le 28 juin, un représentant du ministère de la santé est venu sans ambulance, en voiture, et il a interagi et noté des détails concernant le cas de Mohamed Hanchi ensuite il a informé sa famille que demain une réunion avec le ministre va avoir lieu pour décider des soins immédiats et si c’est nécessaire de le ré-hospitaliser.

En après  midi, ce fut au tour du « Mo3tmad » de Hamam Chatt  Mr Menaouar Ouertani (un ex-RCD) de rendre visite à Mohamed Hanchi. Et comble de la générosité, il a proposé d’aider avec un fauteuil roulant et n’a parlé d’aucune hospitalisation…

Le 29 juin en soirée,  durant l’émission d’Express FM où le cas de Mohamed a été évoqué, il a été promis qu’une équipe médicale interviendra dès le lendemain (le 30 juin) et s’occupera de Mohamed. De plus, le président du Syndicat des Cliniques Privées de Tunis a accepté de recevoir le blessé temporairement en clinique, pour lui fournir les soins d’urgence, évaluer son état et décider des mesures à prendre. Toutefois, durant la journée du 30 juin, aucune clinique n’a contacté Mohamed et aucune équipe médicale n’est allée lui rendre visite.

 

Quant au cher mo3tmad Mr Ouertani, il est revenu le visiter en compagnie d’un médecin. Il lui a donné 300 dinars et lui a dit « pas la peine d’aller en clinique privée, on te soignera ici ».

Mohamed est semi-conscient, il est très souffrant, sa plaie est infectée, et vit dans des conditions sanitaires exécrables. Tout le pays est au courant de sa situation mais le ministère ne bouge pas parce que les démarches administratives prennent trop de temps!

Durant la nuit du 29 juin, un journaliste de Nawaat s’est déplacé sur place pour prendre de nouvelles photos et a filmé Mohamed

Sa Jambe


Sachez que la vie de Mohamed Hanchi est mille fois plus importante que toutes ces prétendues mesures administratives et que si son cas s’aggrave ou qu’il meurt (la9adara allah), nous tiendrons le ministère de la santé publique pour responsable de négligence ayant causé la mort d’un blessé de la Révolution.

 

C’est déjà assez que les coupables ne payent pas, mais s’en est trop que les victimes ne soient même pas soignées!!!!

Mohamed Hanchi ne veut plus de promesses, mais des actions concrètes pour l’aider et le sauver.

*Nous tenons à souligner qu’un bienfaiteur, tenant à rester anonyme, a promis de prendre en charge Mohamed Hanchi et l’hospitalisera gratuitement à la clinique « Al Amen » à Mutuelle-ville, dès demain le 1er juillet. Devant l’inaction scandaleuse du ministère, il devient inévitable de compter sur la générosité et l’esprit d’entraide des tunisiens.

Nous le remercions du fond du cœur et attendons toujours la concrétisation de cette promesse.

Khaoula Zoghlami

1- Le lien pour voir mon dernier article sur nawaat