Par Chahira Mehouachi.

Voici une analyse ni politique, ni économique, ni psychologique et surtout pas sociologique des réactions des un et des autres durant cette phase d’anticipation-excitation-doigt-bleu-attente-peur-déception-rogne-et-pseudo-explication d’avant et après le premier vote démocratique de l’histoire de la Tunisie.

Je vous préviens c’est purement subjectif, c’est fait à partir des échanges, commentaires, exclamations, interjections, insultes, blasphèmes et analyses des quelques deux cent amis que j’ai sur facebook et leurs échanges durant cette semaine (durant laquelle je n’ai fais que regarder fb et la télé), donc vous ne la ramenez pas après en disant que vous vous reconnaissez dans une des cases, moi-même y suis, et spéciale mention aux amis chercheurs il n y a pas de méthodologie.

Pour les modernistes, progressistes, libéraux, laicards (maçonniques et sionnistes pour certains !!)

Avant les élections : « Nous allons gagner ! nous allons être un pays démocratique ! pardon ? vous dites Ennahdha ! mais non ! nous sommes 80% de la société tunisienne ! on est partout à la télé, sur facebook, sur internet, t’as pas vu les gens au carrefour un dimanche aprem toi ?!! et t’inquiètes, j’ai mille amis sur fb qui eux aussi ont milles amis chacun (vous l’aurez compris, ils ont 80% d’amis en communs !), la tunisie c’est nous ! »

Après les élections : « Pardon, je ne vous ai pas entendu ? on est que 20% !! WTF ?!! Et puis zut ces cons qui ne veulent pas nous comprendre et nous suivre pffff ! Mais bon finalement c’est nous l’opposition maintenant ! youpi ! chouette ! »

Pour les nahdhaouistes défenseurs de l’islam et de notre chère identité arabo-musulmane

Avant les élections : « on est que 20% on se serre les coudes les mecs, et puis euh… les femmes aussi, ça rapportera des voix, et on y va et avec les parents, les bébés et les poussettes, on poussera jamais assez ! il y a trop de fssed dans les rues et trop de bikinis sur les plages ! et je ne veux pas que mes gosses fassent ce que j’ai fais au lycée ou à l’université ! surtout pas ! et puis ils caricaturent dieu dans la télé maintenant et veulent que les nanas aient les mêmes parts dans l’héritage ! et puis quoi encore! demandez la lune tant que vous y êtes ! c’est 7ram akkahaw point barre. »

Après les élections : « ah ! on est 40% en faite ! elhamdoullah c’est la volonté de dieu ! plus de bikinis, plus de 3rré dans la rue et plus de dieu à la télé ! et apparament, carte jocker, il y aura peut être 3allouch el3id, quatre nanas avec le lot, et tassdira blech min 3and ennahdha, Pardon ? vous dites constituante ? séparation de pouvoirs ? c’est quoi ça ! bein il n y aura pas 3rré de fssed d’alcool ou de caricature de dieu dans la constituante ! ah, vous dites qu’il n y étaient pas déjà ! écoutez moi je suis musulman c’est tout ce que je sais. »

Pour les modérés, intellos avec penchants populistes et centristes avec tendances 5obzistes

Avant les élections : (et là on a trois cas de figure)

« Moi je ne suis ni wild nanati ni 9nanou ni françisé, mais je ne veux qu’on dise qu’il a voté ennhadha ils sont trop conservateurs et ça fait effet quelqu’un de mssaker !! que faire ? ouf, je vote CPR, les lunettes c’est cool ! »

« Moi je ne suis ni conservateur, ni mssaker mais je ne veux pas qu’ils disent que je suis wild nanati, 9nanou et francisé !! que faire ? ouf je vote ettakatol ou PDP et puis zut pdp ils vont dire que j’ai pris un kaskrout et chebbi n’a pas la cote là! aya barra ettakatol »

« Moi je ne suis ni wild nanati, ni 9nanou, ni francisé, ni conservateur, ni mssaker ! et j’ai un bac +15 !! et puis qu’est-ce qu’ils ont les responsables des partis plus que moi (comprendre chers amis : echbihom 5ir minni houma ?!!), que faire ? je me présenterais et j’aurais moi aussi mon mot à dire et mon heure de gloire tant que j’y suis ! et je vous montrerais par A+B que le vote utile ça ne marche pas ! »

Après les élections : « (à l’uninanimité) « … mais qui est Hachemi elHamdi ?!!! »

Pour les communistes, marxistes et autres kadi7ina fil 3amal :

Avant les elections : « mais qui sommes nous en faite ? »
Après les élections : « en faite, nous sommes qui ? »

Pour les pauvres, marginaux et finalement pas si marginaux que ça de la société tunisienne

Avant les élections : « on est marginaux, on n’existe pas dans cette société, la preuve on nous voit nulle part ! et on dit que ma voix vaut 30d. bon, je ramène la femme, les gosses et el3azouza et chaieb et voila on est sauvés pour le mois ! »

Après les élections : « ah ! vous dites qu’on est on est dans les 20% ? ech ma3neha ? constituante ? echnia hedhi , 5li9a w ailla sni3a ? je vous préviens, pas de remboursements avec moi et je ne rends pas la monnaie ! »

Pour les ex-rcd :

Avant les élections : « vous dites dégage ?!! nous les power lovers boys et la police (secrète et non secrète) on connait le pays mieux que nos poches et attawa nbalbzouha ! »

Après les élections : « nous les power lovers boys et le police (secrète et non secrète) on connait le pays mieux que nos poches et balbezneha ! (chers amis pour ceux qui n’ont pas compris la référence c’est Hachemi elHamdi !) »

Et bien sûr cette analyse (au limite du caricatural) est en réaction à ceux qui continuent à pointer du doigt un coupable.