C’était deux jours après l’attentat du Bardo sur l’avenue Habib Bourguiba.

Non, “la Tunisie n’est pas finie”. Elle commence à peine et réussira certainement à prendre le sens de l’Histoire. Personne n’envisageait que ça allait être facile.

N’en déplaise aux barbares, la Tunisie démocratique survivra aux attentats des ignobles.

L’attentat du Bardo ne sera pas le dernier. Il y en aura certainement d’autres. Nous les affronterons avec la même détermination, le courage et la foi qui siéent aux peuples qui façonnent leurs avenirs !

La Rédaction.