M-Tunisia-tv

Capture d’écran : émission n° 20 de «  Wa Mohiay  » de la chaîne M Tunisia.

Juste avant le début du mois de ramadan, Al-Mutawassit Tv a cédé sa fréquence à une nouvelle chaîne : M Tunisia. Un changement passé inaperçu. L’absence de ce nouveau-né du paysage télévisuel des classements des sociétés de mesure d’audience porte à le croire. A l’origine de ce lancement raté, une ligne éditoriale opaque, un public cible vaguement défini et une programmation disparate.

Ce n’est pas en adressant la question à l’un des fondateurs de la chaîne qu’on aura une réponse claire. «  Une chaîne qui cherche à être proche de tous les Tunisiens indépendamment de leurs appartenances politiques et partisanes  », déclare M. Adel Ben Khelifa, un des membres du conseil d’administration de M Tunisia. “Nous sommes déterminés à orienter notre chaîne, principalement, vers les jeunes, les femmes et les enfants“, ajoute-t-il. C’est ainsi que ce projet médiatique est présenté par l’homme d’affaires dans une interview paru sur le sulfureux journal hebdomadaire Al Massaa dans son édition du 17 juin.

Opacité et généralités

A croire M. Ben Khelifa, M Tunisia est généraliste et elle n’a pas de penchant politique ou idéologique, à l’inverse de l’ancienne chaîne détentrice de la même fréquence Al-Mutawassit TV aux affinités islamistes avérées. M Tunisia se veut impartiale. On l’a compris, même si la question est très relative. Mais quelle est sa cible ? A qui s’adresse-t-elle ? «  Les jeunes, les femmes et les enfants  », d’après le responsable cité ci-dessus. Les moins de 30 ans représentent plus de 50% de la population tunisienne. Les femmes représentent plus que la moitié de la population. C’est ce qu’indiquent les chiffres de l’Institut National des Statistiques. Bref, après les calculs nécessaires pour identifier l’audimat cible tel qu’énoncé par l‘un des fondateurs de M Tunisia, il s’avère que la chaîne s’adresse à environ 80% des Tunisiens. Une cible très large, extrêmement large qui s’ajoute à une orientation généraliste. Mais qu’en est-il de la vocation de M Tunisia ? Divertissement, information ou éducation ? C’est encore moins clair. Difficile de répondre à cette question même après avoir examiné sa programmation.

Une grille fourre-tout

Constituée de neuf émissions dont la durée de chacune varie entre 05 et 20 minutes, M Tunisia propose à l’audimat tunisien une grille complètement disparate dominée par du contenu à caractère religieux. Un choix probablement lié à la période ramadanesque. Parmi les programmes, on compte «  Hkeyet  », une série de reportages documentaires sur les régions, une émission de variété intitulée «  Fnart  », une sitcom maladroitement burlesque «  School 2  », et «  Makeltek dwek  », une émission de conseils sur la nutrition. Les cinq autres programmes sont religieux. Il s’agit de «  Nos enfants récitent le saint Coran  », dont le titre explique le contenu ; «  Wassaya al-habib  », une émission de prédication religieuse ; «  Maâa al mostafa  », des capsules d’extraits de hadith ; «  Fa edâouh biha  », une émission sur les noms divins et «  Wa Mohiay  ». Contrairement à toutes les autres, cette dernière n’est pas une production tunisienne. Elle vient de l’Arabie Saoudite. Produite par International Medical Center, une polyclinique basée à Djeddah, cette émission s’inscrit dans son programme de «  sensibilisation de la société  » baptisé IMC Care. Le présentateur n’est autre que le directeur de l’établissement producteur, le médecin Walid Fatihi. Inspiré de concepts tv américains, «  Wa Mohiay  » est un mélange d’une émission de conseils médicaux du genre de Dr Phil, un show de télévangéliste et un sermon de prédicateur islamique.

Plus de dix chaînes tv revendiquées tunisiennes se bousculent pour avoir les faveurs des télécommandes de près de 2 millions et 500 milles ménages tunisiens ayant des téléviseurs. Ils sont, dans leur majorité écrasante, généralistes. Une chaîne de plus proposant une offre qui ne se distingue en rien n’a naturellement pas de place dans un paysage télévisuel quasiment saturé.