Martiens

J’ai toujours aimé les films de science-fiction où de méchants Martiens menacent de détruire la Terre.

Je me surprends parfois à espérer qu’un tel danger nous guette réellement et si j’en suis arrivée là ce n’est pas tout à fait parce que je commence à perdre le nord.

Seulement je préfère vivre dans un monde version “Avengers” avec de jolis effets spéciaux où les “méchants” ,qui finissent toujours par mourir, sont moches et ont plusieurs têtes et où les humains , plus solidaires que jamais, triomphent et vivent paisiblement pour le restant de leurs jours (du moins jusqu’au prochain volume de la saga).
Voyez vous, c’est effrayant de se dire que les vrais monstres ne viennent pas de Mars, qu’ils naissent et grandissent parmi nous ,qu’ils ont une tête comme tout le monde et paraît-il, un cerveau qui marche et un coeur qui bat.

C’est effrayant de se dire que l’on a plus de chance de mourir dans d’atroces souffrances en allant faire ses courses dans un supermarché que dans une guerre intergalactique grandiose.

C’est effrayant de se dire que nous sommes capables du pire, que la réalité a depuis longtemps dépassé la fiction et que la cruauté dont l’être humain est capable surpasse l’imagination du plus talentueux des scénaristes.
C’est tout aussi effrayant de réaliser que les horreurs qui se produisent de plus en plus souvent sont réelles, qu’elles ne disparaîtront pas une fois qu’on aura éteint la télé, que les corps gisant sur les sols dans des mares de sang ne sont pas des figurants, que les super-héros ne sont que des imposteurs et qu’on est seul face à l’absurdité de la vie …

Mais ce qui m’effraie par dessus tout c’est de réaliser que face à ces monstres là, on préfère se haïr et se diviser.
Ce serait tellement plus facile avec des Martiens ; histoire de se rappeler que c’est le même sang qui coule dans nos veines, que c’est le même air que l’on respire, que ce sont les mêmes larmes que l’on verse, que nous sommes tous la même victime et qu’il est facile de devenir le bourreau.

J’aime les films de science-fiction parce qu’ils me redonnent espoir. Leur univers est devenu un monde de bisounours comparé au notre mais qui sait … peut-être qu’un jour les Martiens mettront un terme à tout ça.