Extraits du discours de Ben Ali à l’occasion du 51ème anniversaire de l’indépendance de la Tunisie – 20 Mars 2007 – Tunis7


Le discours tenu par Ben Ali à l’occasion du 51ème anniversaire de l’indépendance de la Tunisie, n’avait aucune raison d’être différent des dix-neuf précédents, et comme on pouvait le prévoir, n’a pas échappé à la phraséologie habituelle produite par des technocrates du système de propagande, servie à toutes les sauces et à toutes les occasions. Se sont toujours les mêmes mots, la même rengaine, toujours les mêmes slogans répétés, psalmodiés jusqu’à la nausée, sans convictions, sans aucun appui concret dans la réalité de la Tunisie.

Au moment même où le chef de l’état devant un parterre de personnalités toutes aussi conquises que peu motivées, disait tout le bien que « le changement du 7 novembre » a apporté à la Tunisie, ses sous-fifres et les différents appareils de l’état qui leur ont été confiés, s’emploient à faire tous le contraire de son beau discours de circonstance. Le ridicule de cette situation est passé à un point où il suffirait d’entendre systématiquement l’opposé de ce que dit le discours pour coller à la réalité de la situation. Tel des messages codés les discours du président décrivent en réalité d’une manière, pour le moins détournée, le fond de sa politique depuis sont arrivée au pouvoir.

Certain que ses mensonges éhontés n’émeuvent plus grand monde, il se permet même de narguer ses interlocuteurs en vantant « l’image resplendissante de la résistance des Tunisiennes et des Tunisiens, de toutes les catégories et régions, de la profondeur de leur sens patriotique, de leur attachement à la liberté et à la dignité, et de leur aptitude à se dresser en rangs serrés pour sauvegarder l’intégrité de la patrie et défendre sa bannière ». Il sait qu’il ne prend aucun risque en parlant d’une époque ou effectivement les Tunisiens et les tunisiennes étaient prêt à tous les sacrifices pour leurs dignités et leurs libertés, Une époque ou ces mots avaient encore une signification en Tunisie.

Les extraits choisis sont une illustration parfaite de cette double-pensée permanente qui caractérise les discours présidentiels depuis pré de 20 ans. Ils ne nécessitent aucun commentaire, ils se suffisent à eux mêmes. Plus les affirmations et les mises en avant des actions entreprises sont pompeuses plus la réalité est sombre et aux antipodes du discours.

Source : Stranger