Fouad Mbazaa (à gauche), président par intérim et Mohamed Ghannouchi, premier ministre du gouvernement de transition

On entend au fil des jours, depuis un mois, toujours les mêmes sujets sur les médias tunisiens. Les exactions de la famille Trabelsi, Ben Ali et l’hommage rendu aux martyrs de la révolution. Cette phase de deuil et cette cristallisation des rancœurs et de la tristesse de tout un peuple sont probablement des étapes nécessaires en pareil cas, pour faire un constat, pour prendre la mesure de la réalité, pour renforcer la cohésion nationale.

Cependant, la période de six mois annoncée pour mettre en œuvre toutes les réformes nécessaires et préparer des élections présidentielles sérieuses est extrêmement courte. si bien d’ailleurs qu’en un clin d’œil il ne reste déjà plus que 5 mois. Le sablier ne s’arrête pas.

Où est la feuille de route claire avec l’ensemble des mesures préparatoires urgentes pour accéder à cette échéance qui devrait représenter une référence mondiale ? Il y a un travail colossal à déployer. Réforme de la constitution, Droit des associations, code électoral, financement des partis politiques … Où en êtes vous sur chacun de ces sujets ? Nous voulons une mesure quasi hebdomadaire de l’avancement sur ces points ! un planning, un calendrier pour les élections.

Où sont les rendez-vous réguliers avec les conférences de presse où tout le gouvernement provisoire, comme un seul homme, exposerait le plan d’action et répondrait de l’avancement de chaque sujet. Nous devons instaurer ces points d’avancement réguliers et demander des comptes à ce gouvernement provisoire.

Où sont les indicateurs que les journalistes devraient mettre en place et qui permettraient de mesurer le travail de ce gouvernement jour après jour ? Des indicateurs indépendants que vous journalistes avez la responsabilité de fouiller d’élaborer, à travers vos investigations et vos analyses impartiales.

Les médias, ont-ils lancé des émissions didactiques, politiques, historiques, pour expliquer “la politique pour les nuls” (en référence à une collection célèbre, et sans mépris pour les tunisiens) ? Son histoire dans le monde, ses grands hommes, les grandes idéologies … Je pense que c’est le moment et que, ne serait-ce que d’un point de vue bassement économique, ces émissions auraient une grande part d’audience si elles sont bien faites. Les gens ont soif de comprendre pour ne pas se tromper le jour J.

Le peuple ne doit pas faire une confiance aveugle à ses dirigeants. Ce gouvernement provisoire est là pour une mission. Il doit rendre compte de façon régulière de l’avancement des difficultés et des succès sur chaque chantier. Et l’on doit suivre en temps réel les indicateurs de progression pour repérer les dérives. Lorsqu’on est responsable d’une action, on se doit de suivre son avancement de manière sérieuse ! On ne doit pas attendre la fin de l’échéance pour voir si oui ou non ça a marché …

Regardons de l’avant, et exigeons de façon claire, d’obtenir un suivi régulier des activités de ce gouvernement provisoire. Il reste 5 mois !

Moez Bensaied