L’INRIC et le SNJT seront absents de la consultation nationale au sujet des médias organisée par le Premier ministère. En effet, l’Instance demande le report de cette consultation par contre le syndicat national des journalistes tunisiens choisit de la boycotter.

Le mardi 23 avril 2012, le Premier ministère envoie à l’INRIC (Instance Nationale pour la Réforme de l’Information et de la Communication) une invitation pour assister à une consultation nationale autour du cadre législatif du secteur des médias qui devrait avoir lieu trois jours plus tard, à savoir le 27 et 28 avril à la Chambre des conseillers (Tunis).

Surpris par une telle invitation sans avoir eu au préalable une discussion ou une quelconque concertation ni sur l’organisation ni sur le programme d’une telle réunion, l’INRIC a envoyé hier au ministère une lettre pour en demander le report.

Cette demande de report est due principalement au mauvais timing de cette consultation qui a été programmée à la même période de préparation de la conférence qui aura lieu lundi prochain (30 avril) et dont l’objet sera le rapport de l’INRIC sur les médias et les séquelles dont ils souffrent à cause de décennies de dictature ainsi que ses recommandations pour la réforme des institutions médiatiques.

Vous trouverez dans cette interview la réaction de M.Kamel Abidi, Président de l’INRIC ainsi que les explications de cette absence.

Voulant savoir qui est-ce qui allait être présent à cette consultation, on a contacté hier M.Ridha Kasdaghli, responsable de la communication au Premier ministère mais la secrétaire nous a informé qu’il était en réunion. On a donc rappelé aujourd’hui mais il s’est avéré qu’il est en voyage. On nous a donc passé le second de M.Kasdaghli et à notre surprise, ce fut M. Ali Trabelsi, travaillant aujourd’hui à la direction générale de l’information au sein du Premier ministère. Rappelons-le, M.Trabelsi, est un homme qui a servi, “avec zèle”, le ministère de la communication sous les régimes de Bourguiba et Ben Ali et ce durant 32 ans.

Après s’être présenté en tant que journaliste à Nawaat, on a voulu savoir qui est-ce qui serait présent à cette consultation, la réponse de M.Trabelsi fut : « En quoi cela vous concerne de savoir qui est-ce qui serait présent ? Pour quelle utilité ? » On lui a parlé du droit d’accès à l’information, du concept de l’opengov, chose qui l’a beaucoup énervé…

Le Syndicat nationale des Journalistes Tunisiens boycotte la consultation du Premier ministère

On a également contacté M.Mongi Khadhraoui, Secrétaire Généra du SNJT (Syndicat National des Journalistes Tunisiens) qui nous a annoncé que le syndicat va boycotter cette consultation dont il ignorait le programme, les axes ainsi que les invités qui y seront présents. Après concertation entre les membres du bureau exécutif du syndicat, et voulant éviter les confrontations avec le gouvernement, le choix de ce boycott a été pris après mure réflexion. Un communiqué sera publié au plus tard aujourd’hui pour informer l’opinion publique cette décision.

Vous trouverez ci-dessous l’invitation du Premier ministère