"Attendons-nous un signe divin pour reconnaître les martyrs du bassin minier ?" Crédit Photo : un-oeil-sur-la-planete.blogspot.com

“Attendons-nous un signe divin pour reconnaître les martyrs du bassin minier ?” Crédit Photo : un-oeil-sur-la-planete.blogspot.com

Mise à jour à 11h50 : 17 janvier 2013

Photos en diaporama du sit-in devant l’Assemblée Nationale Constituante au Barbo (Tunis) des familles des martyrs et blessés de Redayef 2008. L’UGTT et le Front populaire sont venus soutenir le sit-in.

L’éminent syndicaliste de Gafsa, Adnen Hajji, nous a confirmé aujourd’hui, 16 Janvier, le sit-in qui aura lieu demain 17 janvier entre 10h et 10h30 devant l’Assemblée Nationale Constituante au Bardo. Les participants seront les 34 blessés du bassin minier lors du soulèvement populaire à Redayef en 2008 et des citoyens venus de Gafsa et de ses délégations telles qu’Om Larayess, Metlaoui et Redayef. Ils revendiquent une reconnaissance pour les quatre citoyens tués par les forces de l’ordre en 2008 en tant que « martyrs de la nation ».

Bien que Sami Dilou, ministre des Droits de l’Homme et de la Justice transitionnelle, ait annoncé le 13 janvier dernier que les blessés de Redayef ainsi que quatre Tunisiens de la délégation, assassinés en 2008 par les forces de l’ordre, bénéficieront des mêmes dispositions prévues pour les martyrs et blessés de la Révolution, un sit-in de contestation aura quand même lieu demain.

D’après Adnen Hajji, les 34 blessés de Redayef ont déjà payé et payent encore eux mêmes les soins médicaux depuis plus de quatre ans. Quant aux demandes d’emploi, ceci ne serait qu’un droit et non quelque chose d’exceptionnelle.

Ceux qui veulent avoir les 3000 dinars que le ministère des Droits de l’Homme a annoncé qu’il leur octroierait, c’est leur propre choix. Notre revendication première, c’est qu’on nous reconnaisse, qu’on reconnaisse ceux qui sont tombés sous les balles de Ben Ali comme des martyrs de la nation !

Selon le syndicaliste, ceux qui ont négocié avec M. Dilou au nom des habitants de Redayef au sujet du décret n° 97 ne représentent pas les familles des blessés et des martyrs. “Le dispositif 97 prévu pour les indemnisations des martyrs et blessés de la Révolution doit être rectifié” nous a-t-il affirmé.