zombies-joudi-moez-troika-tunisie-economie

Décidément, il y a une épidémie de malhonnêteté intellectuelle en Tunisie. On ne sait toujours pas grand-chose sur son origine mais il est clair qu’elle est très contagieuse et elle se transmet, parait-il, par télépathie : un zombie invente des idées stupides, une fois ces idées infestent le cerveau de quelqu’un d’autre, petit à petit elles finissent par manger son cerveau et il se transforme lui-même en un zombie mangeur de cerveaux !

J’avais cru porter un coup fatal au « patient zéro » il y a quelque mois de ça, mais apparemment, exactement comme dans la légende, il est très difficile de se débarrasser de ces créatures. Pire encore, il parait que ce patient vient de contaminer cinq autres personnes, qui étaient jusque-là parfaitement saines. En effet, c’est vraisemblablement Moez Joudi, qui prétend toujours être un économiste et dont le cerveau semble être infesté par un virus qui lui fait dire en boucle « l’Etat va faire faillite », qui a persuadé les autres d’écrire un billet pour blâmer la Troïka pour TOUS les maux économiques que connais la Tunisie en ce moment.

Ce qui confirme ma thèse que ces auteurs sont devenus des zombies obsédés par la Troïka et à la solde des formations politiques rivales, c’est qu’aucune personne intellectuellement intègre et mentalement saine ne risquerait sa réputation pour promouvoir une idée qui ne résistera pas à tout examen rigoureux. En effet, si j’entends l’épicier du quartier ou mon coiffeur ou n’importe quel autre personne sans réelle expertise en économie blâmer la Troïka avec toutes ses forces, ça me fait marrer. Le problème c’est lorsque des personnes comme Sraieb, Joudi & Co. (mais aussi Elyès Jouini) font la même chose alors il y a une seule explication : ce sont des zombies qui promeuvent des idées zombies pour des raisons politiques et électorales (pour ne pas dire qu’ils sont malhonnêtes !).

En économie, la notion de causalité a occupé les chercheurs pendant très longtemps et c’est un concept qui n’est pas pris à la légère par les vrais économistes. Lorsqu’on dit que X cause Y cela veut dire qu’après avoir pris en compte TOUS les autres facteurs susceptibles d’influencer Y, alors en faisant varier X on observe systématiquement une variation de Y.

Donc, dire que la Troïka est LA SEULE responsable voudrait dire qu’après avoir pris en compte tous les autres facteurs (contexte révolutionnaire, faiblesse de la croissance économique mondiale, multiplication des risques géopolitiques, débâcle économique chez nos principaux partenaires à l’export, etc., etc.), l’arrivé de la Troïka a conduit à la détérioration de la performance économique de la Tunisie. Autrement dit, cette assertion signifie que si nous avions eu un autre gouvernement, par exemple celui formé par Sraieb, Joudi & Co, alors on aurait pu avoir un taux de croissance de 10%, un taux de chômage de 0%, une caisse de compensation excédentaire, etc. Ce qui est archi-faux.

En effet, comment ces auteurs font-ils abstractions du débâcle économique en Europe depuis 2010 ? Avaient-ils oublié que nous réalisons environ 62% de nos exportations avec cette dernière ? Ne sont-ils pas au courant du fait que nous dépendons surtout de ce qui se passe en France et en Italie, les deux pays avec lesquelles nous réalisons environ 80% de nos exportations et qui font face à des difficultés depuis 2010 ? Donc, une décélération de l’activité économique dans ces pays ne se traduit-elle pas par une décélération économique en Tunisie ? Les auteurs n’avaient-ils pas lu le récent rapport de la banque mondiale qui démontre à quel point l’économie tunisienne était rongée par la gangrène (népotisme, lourdeur réglementaire, manque de compétitivité, etc.) depuis des décennies ? En plus, est-ce qu’ils avaient oublié que nous traversons une période révolutionnaire marquée par la hausse des incertitudes obligeant tous les acteurs économiques de naviguer à vue ?

Je ne suis pas ici en train de défendre la Troïka puisque effectivement elle aurait pu faire beaucoup mieux. Mais lorsque notre soi-disant élite essaye d’exploiter la faiblesse de notre économie à des fins politiques en mettant tout sur le dos de la Troïka, cela me révolte. D’ailleurs, je ne comprends absolument pas la facilité avec laquelle Sraieb, Joudi et Co. sacrifient leur intégrité intellectuelle pour faire passer un message aussi populiste ? Vraiment ça me dépasse !

Donc, mon conseil est le suivant : attention aux zombies !