La décentralisation est passée du statut de projet préconisé par la Banque mondiale, à un chapitre de la Constitution de 2014. Il s’agit désormais d’un enjeu politique, une plateforme sur laquelle sont susceptibles de se former des alliances partisanes.

Le dossier de la décentralisation est passé d’une étape à l’autre, sans faire autant de bruit que des sujets de moindre importance. Il s’agit pourtant d’une question clé, concernant théoriquement la redistribution territoriale des richesses.