Khaled, la cinquantaine, est forgeron. Il a ramené ses deux fils pour assister à l’événement. C’est une journée spéciale à la Goulette. Sur le toit de la maison juste à côté de l’église de La Goulette, des curieux attendent le spectacle, tout comme la centaine de personnes rassemblées devant l’église et interdites d’accès à la messe. « Quand j’étais petit, il y avait beaucoup de pêcheurs italiens. A chaque célébration du jour de l’assomption avec la sortie de la Madonne, le ciel se mettait à pleuvoir le lendemain. C’était comme une bénédiction », se rappelle Khaled.