A Sidi Hassine, commune de l’ouest de Tunis, les élèves semblent attirés par une bâtisse en ruines au détriment de leur école. Une situation qui ne surprend pourtant personne dans le coin. La maison saccagée est située juste derrière l’école primaire. La bâtisse aux murs décatis bénéficie d’un emplacement « stratégique » : entre le collège à sa droite et une bibliothèque publique à gauche. A côté des murs jaunes et blancs de l’école, trône cette maison aux couleurs indéterminées, aux cloisons carbonisées, noires de fumées et de saletés. Des relents d’urine flottent dans l’air.