A Kerkennah, Djerba et au golfe de Hammamet, certaines parties du littoral risquent d’être englouties sous l’effet de la montée de l’eau de mer conjuguée à la hausse de sa température. Dans quelques décennies, 4500 hectares du golf de Hammamet comme des îles de Kerkennah (soit 30% de la surface de l’île) seraient submergés par la mer. 3400 hectares de l’île de Djerba connaîtraient le même sort. Et ce ne sont que les premiers d’une longue liste de zones exposées au péril de l’érosion avec des risques de salinisation et de submersion. Ce scénario ne relève pas de la science-fiction mais il s’agit des estimations officielles du ministère de l’Environnement.