A peine 3 kilomètres séparent la région de Djebel Jelloud du centre de la capitale tunisienne. Il s’agit de l’une des plus anciennes zones industrielles, avec une histoire qui remonte aux années 1940. Sa situation géographique stratégique en a fait une zone attractive pour la main-d’œuvre tunisienne. Mais de nos jours, c’est plutôt le marasme économique et le chômage, ainsi que le spectre de la drogue qui s’étendent sur le quartier.