Le marché de Djebel Jelloud, « El Bat’ha » (la place) comme on l’appelle ici, est sans portes qui préservent la marchandise le soir. Chaque marchand a une astuce pour préserver la sienne. A la tombée de la nuit, c’est un sanctuaire pour alcooliques et drogués. Même le toit délabré a fini par être emporté par le vent.