Avec un peu de recul, je me demande comment La Tunisie et son peuple ont pu glisser dans l’enfer du mépris et du manque de dignité. Nous avons quand même des ingénieurs, des médecins, des artistes, des poètes, des forgerons, des hommes, des femmes et des enfants … des gens de tout âge … et pourtant !

Trois générations de tunisiennes et de tunisiens se sont levés pendant 23 ans .. non plus .. 33 ans (en comptant les mandats de Ben Ali Premier Ministre), et tous ont été bluffés …!

Et pourtant juste en face nous, nos voisins outre mer ont des métiers similaires aux nôtres et les gens ont l’air de se plaire de leur fonctionnement démocratique et républicain.

Il y a quand même un bug … je dirais !

A qui s’en prendre ? Au parti RCD et à son fonctionnement … Nécessaire .. mais pas suffisant ! Aux hommes de la répression ? Nécessaire .. mais pas suffisant ! Aux gens qui ont applaudit, signé, diligenté,.. et travaillé aussi … Nécessaire pour les corrompus … mais pas suffisant !

Il y a comme un maillon qui manque dans le raisonnement.

Et il ya de cela quelques jour, j’accompagnais ma fille chez l’ophtalmo. Et je tombe sur une revue datée de 2009 ! Le titre n’est pas important … pratiquement toutes les revues sur la tablette étaient antérieures au 14 janvier 2011.

Et je lis : Zine El Abidine Ben Ali, Prix Louise Michel «Démocratie et droits de l’Homme» par l’Institut français d’études politiques et sociales, honoré par l’Institut supérieur de la défense des traditions en Sicile (Italie), choisit à l’unanimité par le Conseil du centre de programmation de l’action sociale de la ville d’Agrigento, en Sicile, Prix Telamon de la paix, décoré par le Centre italien des relations internationales, Médaillé d’or et «Collier d’Abi Bakr Asseddik» par le Croissant-Rouge …

Zine El Abidine Ben Ali reçoit le Doctorat Honoris Causa de l’Université d’Ancona en témoignage de «ses mérites considérables au niveau de la direction des affaires économiques et la consolidation des droits de l’Homme et des droits sociaux dans son pays». Il est primé de l’Institut international des droits de l’enfant en Suisse. Il reçoit un Doctorat Honoris Causa en droit civil de l’Université de Dowling de New York. Les ligues italienne, espagnole et catalane des droits de l’Homme ainsi que l’Institut italien de recherches et d’études parlementaires de Rome lui décernent le Prix de la Méditerranée des droits de l’Homme pour le développement démocratique fondé sur le principe de l’égalité des droits entre les citoyens, le respect de la personne humaine et le progrès économique et social !

… Attendez .. ca continue ..

Ecusson du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) comportant l’inscription «Avec l’Afrique contre la pauvreté» et écusson de l’Union afro-asiatique des avocats pour les droits de l’Homme, en considération pour les acquis accomplis par la Tunisie dans le domaine des droits politiques, sociaux, économiques et culturels depuis le Changement, pour la consécration du processus démocratique et pluraliste et en hommage à ses initiatives sur le plan international.

Il y’a quand même un problème ! Soit nous , nous n’avons rien compris à ce monsieur qui a tout compris (bi koli hazm !), soit toutes ces institutions nous ont sevré de mensonges pendant des années… Et ici j’ouvre une parenthèse :

Il est vrai qu’en général l’enfant est mal compris et que l’adulte cherche toujours à lui donner un modèle socialement acceptable .. Papa et Maman éduquent le savoir vivre, le savoir se comporter en société, le savoir se tenir … Mais toute cette éducation n’est rien .. mais absolument rien devant l’impératif de Papa et de Maman inculqué par Bourguiba pendant des années .. à savoir les études ! Nous avons toujours entendu .. mon fils … soit un homme et fait tes devoirs … ma fille .. tu ne seras libre que si tu décoches ton diplôme .. Oui ? Non ? Et bien Oui !

Les études et le devoir de réussir est un incontournable en Tunisie et nulle ne peut mettre en cause la sacralité de la réussite scolaire et universitaire ! Et je ferme la parenthèse.

Dans la salle de l’ophtalmo .. je regarde les patients qui me regardent à leur tour en se demandant ce qui ne vas pas .. et je tombe sur une autre revue …

Mme Leïla Ben Ali, présidente en exercice de l’Organisation de la femme arabe, sous la tutelle de la Ligue des Etats arabes. Mme Leïla Ben Ali parmi les ‘‘50 Arabes les plus influents en 2010’’, résultat d’un sondage ! Mme Leila Ben Ali, licence en droit avec mention, diplômée en Etudes Approfondies en droit public, et doctorat d’État en droit avec un mémoire de troisième cycle en sciences politiques !

Il ya quand même un big problème ! La bonne dame est vraiment un astéroïde qui à son passage à fait une grosse éraflure de trois générations sur l’écorce du peuple tunisien !

Diagnostic, analyse et conclusion … rapide et précise … tel un granulome qui a fait mal pendant longtemps et qu’on enlève d’un coup de bistouri !

Réponse : les voisins d’en face sont de mèche … Je sais .. je sais .. ce n’est pas bon pour la diplomatie .. mais c’est pourtant vrai !

Ces universités et ces institutions de grands noms qui ont distribué durant ces trois générations leurs doctorats, leurs DEA, leurs médailles, et leur écuissons sont à pointer du doigt comme étant des institutions véhiculant l’oubli, l’ignorance et le mépris des droits de l’homme.

Je ne suis pas savant pour ne pas avoir saisi cette intelligence primée … mais ces institutions ont crédibilisé des hommes et des femmes pour en faire des personnes hors de tout soupçons intellectuels et ont fait que des tunisiens et des tunisiennes se levent pendant 120 000 jours en se disant que le commandement est entre de bonnes mains … et oui .. il nous a compris … et manipulé … et pillé …

Rappelez vous mes chers amis, mes très chers amis que la cocotte de Ben Ali a brulé pendant 33 ans, que les ingrédients qui ont permis de la maintenir sur le feu pendant longtemps a été le mensonge d’Etat, le mensonge de qualifications, le mensonge tout court … et que malgré toute la diplomatie … des gens ont souhaité que la cocotte ne s’ouvre pas pour faire de nous un bouillon bien cuit !

.. A propos de la parenthèse … une chose est sûre … c’est que les heures de labeurs passés sous une lampe de bureau nous donnent de la fierté dans nos yeux, de la vérité dans notre regard et du mérite de brandir les diplômes gagnés. Quant aux institutions et aux universités qui n’ont pas manqué de fantaisie pour les parodies, s’inclinent aujourd’hui devant La Tunisie…

Qu’ils s’inclinent devant cette force qui se lève et qui a permis à des peuples de gagner leur liberté.. Qu’ils s’inclinent non pour demander excuse…mais pour savoir que nul au monde ne peut tromper La Tunisie…La Tunisie est en Mouvement…