Manifestation de fondamentalistes place de la Kasbah à Tunis. Droits auteur

Par Dorra Ben Amri Ouannes

La bulle extrémiste : elle est constituée d’hommes, de femmes et d’enfants. Au niveau économique : le pays vivra en autarcie : pas de relations avec le monde extérieur (sauf peut-être pour aller faire le pèlerinage), pas de tourisme, pas de femmes qui travaillent, pas d’échanges de biens ni de services avec les autres pays car qui sait peut être qu’un bien provient d’un pays non musulman et c’est haram…l’économie sera au top de son déclin (fermeture des hôtels, des compagnies aériennes, des sociétés de production télévisuelles, les théâtres…et des esprits)

Cette bulle est constituée d’enfants (une véritable pâte à modeler, facile malléable et docile) endoctrinés depuis leur plus jeune âge , enfants que l’on place dans des écoles maternelles où l’on apprend que le Coran et rien que le Coran , écoles qui existent déjà dans les quartiers chics (enasr) de Tunis où le dessin est interdit et où les fenêtres sont fermées (peut être que le chant des oiseaux est-il interdit ou peut être que le fait de rêvasser l’est aussi, je ne sais pas)…c’est le sort réservé à nos petits…

Un peu plus tard, on destinera les petits jeunes hommes à dompter les plus petits et leurs sœurs ainées et on décidera de marier les filles à 9 ou 10 ans pour assouvir les besoins de certains des extrémistes (ou plutôt pédophiles) qui trouvent qu’à cet âge-là, elles sont encore meilleures…selon eux

Puis vient et c’est là c’est l’apothéose : le sort réservé à la femme, bête noire de ces messieurs car elle est « awra » : tout en elle est haram, il faut la couvrir totalement pour qu’elle n’attise pas les regards, elle ne devra pas parler car sa voix aussi est awra, elle restera à la maison et servira à assouvir les besoins sexuels de son homme , pondre des gosses à volonté , renoncer à travailler car sa place est à la maison : elle devra céder sa place à d’autres hommes au chômage même si elle a consacré sa vie à faire ses études. ( à ce niveau-là il faudra peut-être parler de toutes les tunisiennes qui travaillent dans les usines et qui entretiennent toute une famille sans dire un mot et qui donne une partie de leur salaire à leur frère plus âgé qu’elles mais qui n’a pas envie de travailler (j’en ai vu et j’en connais) ou encore des petites filles que l’on arrache à leur famille pour en faire des « bonnes » dans des familles aisées à et dont le père se ramène chaque début du mois pour prendre sa paye sans daigner regarder la pauvre gamine à qui on a volé son enfance et peut être beaucoup plus … : là quand la femme travaille , on ne lui dit rien…)

Il faudra donc rappeler à toute femme qu’elle n’est rien, la traiter avec mépris, haine et surtout ne pas la respecter, la battre s’il le faut pour la remettre sur le droit chemin…

La charia sera appliquée : les mains coupées, les femmes lapidées et j’en passe….

La mixité étant bien entendu interdite dans les écoles, les hôpitaux, les lieux publics…

Dans cette bulle , la musique est interdite sauf s’il s’agit de chants religieux, tout travail artistique (théâtre, cinéma, danse, tableaux, toute forme d’art…) est haram, l’alcool est haram, les tunisiens qui en consomment (les accros et ceux qui prennent un verre pour le kif) sont honnis, les touristes c’est haram (il faudra penser alors à fermer tous les hôtels car les touristes sont impurs : ils sont d’une autre religion, ils ne portent pas le voile, consomment de l’alcool) : le tourisme qui constitue la première source de devises de notre pays doit être aboli…mais peu importe…

Les putes sont haram alors que ces dernières entretiennent des familles entières et permettent à certains de nos jeunes de ne pas avoir recours au viol pour assouvir leur besoins (naturels du reste), les autres religions sont haram…

On va vivre dans le NOIR : le noir total : la lumière est loin de nous…

Je ne veux pas faire partie de cette bulle infecte et nauséabonde qui ne me représente pas, je ne veux pas de vos lois, je refuse votre tenue vestimentaire, je veux marcher dans la rue, la tête en l’air , les cheveux dans le vent, m’amuser sur les plages, courir, rire, danser dans des mariages mixtes avec des cousins , des amis, aller au théâtre , voir un bon film au cinéma… en un MOT : JE SUIS EN TUNISIE ET NON PAS A KABOUL NI EN IRAN ….je veux vivre normalement sans sermon ni morale, votre conception de la religion ne me convient pas , et vous ne me l’imposerez pas, je ne ferais jamais partie de l’affreux labyrinthe triste sans vie et pathétique dans lequel vous voulez que m’engouffre : je refuse cet ENFER que vous voulez m’imposer : il n’y a rien de bon : vous ne m’aurez pas avec vos prêches , vos conseils , votre manière d’essayer de faire me faire peur ne m’impressionne pas, vous ne m’achèterez pas car que sais que vous disposez de fortunes colossales avec lesquelles vous attirez les gens pauvres et misérables pour collecter des voix aux urnes, vous n’aurez pas la mienne…ni celle de toute celles qui adhèrent à ma manière de voir les choses et là :

J’accuse le Gouvernement de transition de fermer les yeux , de laisser ces gens-là faire leur lois dans la rue en usant de la haine, du mépris, de la violence, de l’intimidation du citoyen tunisien, en s’attaquant aux comédiens et acteurs ( joyaux de la Tunisie qui embellissent nos soirées de ramadans, changent notre quotidien, le rendent plaisant, travaillant parfois pour trois fois rien rien que par amour du métier et pour nous donner le meilleur d’eux-mêmes…), interdire des représentations théâtrales, de déchirer des œuvres d’un artistes, de frapper des femmes en pleine manif sous l’œil complaisant des policiers…

J’accuse toutes les chaines de télévision qui leur donnent la parole pour faire de l’audimat, pour essayer de les rendre sympathiques à tout prix, pour qu’il aient la possibilité de nous amadouer par des paroles mielleuses mais qui sonnent faux, par un cheik ou imam ou autre qui se la joue tolérant, un autre qui chante en allemand alors que son regard en dit long sur sa manière de penser et de voir les choses : on n’est pas dupes…Pourquoi ne voit ton pas les représentants des autres partis sur ces mêmes chaines ?

J’accuse les autres partis de ne pas bouger suffisamment (ou êtes-vous ? que faites-vous ? battez-vous pour faire passer votre message, exprimez vos idées , faites nous part de votre programme, allez dans tous les coins de notre patrie et soyez attentifs et à l’écoute des attentes du tunisien qui doit se sentir écouté, valorisé, et expliquez lui dans quel mesure vous pouvez répondre à ses attentes) et de laisser ces extrémistes de tout bord avoir le terrain libre, gagner du terrain et endoctriner ceux qui veulent bien les entendre quitte à les payer pour qu’ils votent pour eux en faisant semblant de les écouter et d’être attentifs à leur problème alors qu’il n’en ont rien à cirer.

J’accuse ces extrémistes d’avoir un double discours

J’accuse ces extrémistes de vouloir faire de nous des morts vivants : on vient juste de sortir de 23 ans de répression et une autre forme de répression plus dangereuse l’annule et la remplace , incontrôlable à long terme, elle rampe tel un serpent venimeux, prend le pas doucement : elle est encore plus grave plus violente, vitriolée : c’est celle des barbus , des mollahs , des hommes sans foi ni loi qui ne respectent rien, qui n’écoutent rien sauf leur propre discours…

Mesdames, Messieurs, il est grand temps de bouger…Votons modérés et bougeons sinon la bulle noire au vitriol va nous absorber et nous défigurer….