Par les temps qui courent, disposer de quelques milliers barils de pétrole ou quelques kilos d’uranium expose les habitants de la surface sur laquelle sont enfouis ces minerais engendre des convoitises de tout bord.

Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, prétendants du libéralisme à ceux qui prônent l’interventionnisme de l’Etat, des démocrates aux autocrates, sans aucune exception, ils sauront faire les yeux doux ou convaincre par la force des armes (au nom de la géopolitique, des accords d’Amitié et autres artifices diplomatiques) les détenteurs de ces richesses à ne pas en disposer à leurs guises, ni de commercer librement, avec ceux qu’ils veulent au prix qu’ils veulent … ordre mondial oblige. Realpolitik veille !!

Dépourvu de ces atouts naturels, depuis très longtemps, la Tunisie a misé sur le développement de ses Hommes. Le développement de l’éducation a toujours été le credo de nos présidents, une réelle chance pour la Tunisie.

Instruits, nous sommes !

La révolution du 14 janvier porte en elle l’espoir de montrer à la planète entière que nous sommes un peuple civilisé, instruit, capable de se prendre en charge… tout à fait près à se projeter dans l’avenir et proposer un nouveau modèle d’existence. Loin des clichés galvaudés, la Tunisie avec ses hommes et femmes, est prête à initié un mouvement de réconciliation avec elle-même, son passé, son présent et son avenir. Sans intervention étrangère, ni coup d’état militaire, d’une manière pacifique et civilisé, le peuple tunisien a gagné le cœur des citoyens du monde. Sans chichi ni fioriture, nous avons su nous montrer à la hauteur de l’idée de ce que nous sommes. Nous pouvons dire la tête haute, « Yes, we did it ».

Le défit présent réside, cette fois-ci, à proposer le modèle de vie que nous voulons implémenter dans la Tunisie nouvelle. Là aussi, loin des querelles politico-politiciennes, nous avons tout à gagner à être inventif et créatif en « désignant » une esquisse universelle qui fait rêver. Nous sommes au stade où nous avons besoin de voir loin et de quitter nos besoins primaires. La révolution tunisienne n’est pas une révolution de la faim, c’est beaucoup plus que cela c’est une révolution de la dignité. Le peuple a une soif d’accomplissement et de réalisation pour y répondre la politique devrait être de circonstance et dépasser le simple traitement économique.

Bien sûr, les régions reculées, celles qui n’ont pas eu leur part du gâteau doivent constituer la priorité du court terme. Cependant, l’Histoire nous enseigne que les révolutions se réalisent très rarement, à peu près tous les siècles, et lorsqu’elles se réalisent elles impactent non seulement l’avenir d’une nation mais elle irradie les peuples environnants voire même certains dans des contrées très lointaines. Son auréole est aussi large que l’universalité des valeurs inspirées par cette révolution et son aura touche un nombre important de citoyens du monde dépassant la frontière de la nation. Les cas des révolutions, française, russe, et plus récemment l’effondrement du mur de Berlin sont autant d’exemples qui nous interpellent aujourd’hui. Le monde entier attend le dessin post-révolution que nous aurons à proposer à la Tunisie et à son peuple.

La responsabilité historique des jeunes et des moins jeunes est engagée. Les potentialités sont là, l’intelligence existe et s’exprime à travers le monde et sur la toile. Nous n’avons pas le droit de nous décevoir nous-mêmes en ratant une occasion en or comme celle qui se présente aujourd’hui. Nous avons l’immense chance d’interpeller la conscience de nos concitoyens en proposant un nouveau contrat pour le peuple. Le rêve des jours meilleurs est légitime. La démocratie, la liberté, la justice sont des concepts génériques que tout le monde utilise. Nous avons besoin de les traduire en comportements et attitudes. Un cadre de développement de ces comportements est indispensable pour organiser cette évolution.

Nous devons faire très attention aux plats réchauffés qui nous arrivent d’ici ou là !

Nous devons être fiers de notre propre passé.

Nous avons notre présent entre les mains, ne le gâchons pas !

Notre avenir nous sourit et est prêt à nous accueillir !

Le Monde est à Nous !

Akil Sadkaoui