– Maman, maman, dis, c’est vrai que papa et toi vous avez fait la révolution quand vous étiez petits ? Et même qu’il y a eu plein de morts ?!

– Oui ma chérie, mais il n’y a pas eu de morts….juste quelques bléssés, des accidents. ET même que ton papa et moi, on a chassé Ben Ali !

– Oooh, vous lui avez couru aprés avec des batons, comme dans les dessins animés ?

– Mais non voyons, personne ne lui a couru aprés, il est parti tout seul, en avion…

– Ben alors, si il est parti tout seul, vous l’avez pas chassé…c’est papa et toi qui pilotiez l’avion ?

– Non, moi j’étais sur FB, et papa lui a dit “dégage” devant le ministére de l’intérieur…

– Pourquoi le ministére de l’intérieur ? Il était policier Ben Ali ?

– Non, il était général, mais les policiers étaient ses copains….

– “Général” ??!!! Oooh mais alors vous avez dit “dégage” à l’armée ?

( la mére met soudain la main sur la bouche de sa fille, et regarde autour d’elle pour voir si quelqu’un l’écoute)

– Tu veux aller en prison où quoi ? VIVE L’ARMEE ! GLOIRE A L ARMEE ! L’ARMEE EST LA FIERTE DE NOTRE PAYS ! L’ARMEE EST GRANDE !

– Alors l’armée, c’est comme Dieu ?

– CHUUUUUUUT ! Veux-tu te taire !

– Oooooh elle est nulle ta révolution ! La maitresse elle a dit que depuis ta révolution, j’avais le droit de dire ce que je voulais, mais c’est même pas vrai !

– Mais si ma puce, tu peux dire ce que tu veux, c’est la liberté d’expression ! Mais tu ne peut le faire qu’avec des dessins….

– Une révolution pour de la gouache ??? C’est nul ! Mais alors, Bouazizi, il était marchand de peinture ?

(la mére n’y tenant plus)

– Oui, c’est ça….il était marchand de peinture, son essence de térébenthine s’est enflammée à cause d’une cigarette, et sa barbe a pris feu !

Et l’enfant fiérement :

– Et c’est pour ça qu’on appelle ça la révolution des babrus ! J’ai tout compris !