Photo: leconomistemaghrebin.com

Photo: leconomistemaghrebin.com

Le budget de l’état a été estimé à 26 692 MD, soit une légère augmentation de 5,6%, qui démontre que le gouvernement commence à s’inquiéter pour le déficit public qui a augmenté de 2 400 MD (10% du PIB) en seulement 3 ans ce qui est insoutenable sur le long terme.

Le problème essentiel, c’est que cette augmentation est portée par les dépenses de compensation (+33%) et les dépenses de gestion (+9,6%), alors que les investissements publics baissent de 14.1%.

depenses-1

Evolution du Budget et des Ressources de l’Etat (Milliard de DT)

Les salaires augmentent de 13,1% portés par les nouveaux recrutements, avec 10 000 nouveaux fonctionnaires et 9 900 replacements des départs à la retraite (+120 MD), par les dernières augmentations salariales conclues avec les partenaires sociaux (+518 MD) et par les augmentations spéciales et les promotions (490 MD).

A noter l’augmentation des aides sociales pour les classes les plus démunies (+12.3%), portés par :

335.5 MD d’Allocations Familiales et Aides Diverses pour 235 Milles ménages

37 MD dédiés aux handicapés, personnes Agées, enfance…

350 MD (-20%) pour les associations de développement régional

depenses-2

Les dépenses de compensation (16% du budget) représentent la principale source d’inquiétude avec une augmentation de 33,4% avec une augmentation de 916 MD pour la compensation de l’Energie.

Il faut retenir que d’après l’INS, 60% des compensations profitent à des ménages considérés comme non pauvres1.

Ces dépenses peuvent encore augmenter si le prix du baril de pétrole augmente ou si le Dinar accentue sa dévaluation par rapport au Dollar US.

depenses-3

Concernant les investissements, qui représentent 5 500 MD, en baisse de 14.1% par rapport à la loi de finances complémentaires 2012, mais presque équivalent par rapport aux investissements réellement réalisés (-14 MD).

Les dépenses annoncées les plus importantes sont :

1200 MD pour le développement régional

1144.6 MD pour l’infrastructure

671.8 MD pour le développement des capacités hydrauliques et l’entretien des forêts

580 MD pour la formation professionnelle et l’emploi

449.6 MD pour l’éducation

378.7 MD pour la Défense

Evolution des budgets par ministère

A travers ce graphique on peut dessiner la politique de l’état pour 2013 :

Soutien de l’industrie avec un budget qui augmente de 40% par rapport à 2012 porté, malheureusement, par l’augmentation des dépenses de gestion (+49%). Ces Dépenses ne concernent même pas des embauches puisque l’industrie ne figure pas dans le TOP 10 des ministères qui recrutent :

depenses-4

Soutien du ministère des affaires sociales porté par l’augmentation des aides sociales

La défense, vu la volonté de sécuriser les frontières

Baisse du soutien pour le transport et le développement régional, vu les difficultés rencontrés en 2012 pour réaliser les projets budgétisés

Recadrage de la stratégie concernant la justice transitionnelle et des droits de l’Homme

On ne peut terminer cet article sans mentionner l’augmentation du Budget de l’ANC de 15%, de celui du ministère des affaires religieuses de 15%, de la baisse de celui de l’environnement de 9% du budget d’investissement du ministère de la recherche et de l’éducation supérieur de 7%, de 30% de celui de la culture. Je me permet donc de citer l’un de nos lecteurs : « L’avantage avec les chiffres, c’est qu’ils sont apolitiques, ni laïcs, ni athées, ni mécréants »…