amel-karboul-dunes-electroniques-tunisie

Le Vendredi 18/04/2014

A l’Aimable Attention de Madame le Ministre du Tourisme

Objet : Lumière sur le Passé Récent pour éclairer le Futur.

Madame le Ministre,
Mettre fin aux missions de messieurs H. AMMAR et H. GHENIA par la nouvelle et dynamique ministre du Tourisme n’est pas un mystère ou un abus ou un passe-droit ; justice est faite, laissons les diplômes et les c.v. de côté , ceux-là n’ont fait que profiter au maximum durant cette période de transition fragile qui a vu se succéder 2 ou 3 ministres qui n’ont jamais voulu regarder un peu plus bas du côté de cette boîte (ONTT) de peur de s’embourber; l’image de la Tunisie a terni et se dégradait alors que notre directeur général s’amusait à voyager sans interruption et à paraître sur les écrans comme une douce colombe qui se débat pour sortir l’office de son agonie , à prendre des décisions personnelles des plus importantes aux plus banales comme par exemple nommer par décision son chaouch en qualité de chauffeur tout en demeurant chaouch , question de le faire bénéficier des indemnités attribuées au corps des chauffeurs ;

Et à propos des nominations, je souhaite vivement que le choix de la nouvelle DIRECTEUR GENERAL de l’O.N.T.T soit d’un apport considérable en cette période de transition, surtout que les tâches administratives et de restructuration soient confiées au D.G.A , espérons que le nouveau promu ne sera pas réduit à un simple exécutant ou du moins , ne ressemblera pas à son prédécesseur M. Afif MEHERSI.

Les nominations de représentants à l’étranger ne sont pas soumises aux critères requis : formation initiale, profil, compétences linguistiques et de marketing par ailleurs réclamées per tous les cadres ;

Mais sont plutôt soumises pratiquement au desirata du premier responsable avec comme critères : Régionalisme et Obédience aveugle ,tout comme les missions à l’étranger considérées comme une récompense « pour loyaux services »ou pour compatir avec un proche ou un agent qui a été malheureux dans sa vie privée (c’est du vécu , comme cette agent qui a eu pour mission de passation ou contrôle , un voyage aux Etats unis juste à la retraite !

Parmi les directeurs centraux le seul qui était bien à sa place c’était M. Khaled TRABELSI ( direction centrale de la promotion des investissements…) ; M. Mokdad ACHOURI directeur central des services généraux à la retraite ,avait été limogé avant la révolution pour incompétence et corruption ,mais monsieur Habib AMMAR (D.G. de l’O .N.T.T.) ,après la révolution a tout fait pour le remettre sur sellette malgré l’opposition du personnel et du syndicat avançant comme excuse qu’il est contraint de le faire en l’absence de cadre compétent pour ce poste !

En ce qui concerne Mme Sara Titay, tout en respectant votre décision et approche, elle n’a réussi qu’à freiner toute évolution tant à la tête de la direction du budget qu’à la tête de la direction des affaires financières où elle a passé la quasi-totalité de sa carrière ( bien sûr hôtesse d’accueil au départ au box d’information à l’A.T.C, à la vacation, le temps d’achever ses études avant de réintégrer l’O.N.T.T) elle ne peut pas se débarrasser de ses reflexes agressifs Les torts qu’elle a occasionnés en amont et en aval par ses sentiments personnels et magouilles sont désastreux, tout en perdant de vue la bonne gestion. Son passage à la FORMATION lui aurait certainement permis de calmer son tempérament ; Sa nomination à la tête de la Société des Loisirs Touristiques « S.L.T » lui ferait psychologiquement du bien… loin de l’O.N.T.T

A la S.L.T. (ex-SOGHRA) le « Archives se sont évaporées pour la période 1992/1996 » M. DAMEK soutenait que c’était à cause des déménagements pour la période antérieure à son mandat.

La « FORMATION » a subi durant une dizaine d’années au moins 2000/2010 plusieurs opérations chirurgicales très mal réussies , les jeunes formés et diplômés sont les seuls victimes du faible taux d’employabilité par les hôteliers insoucieux et irresponsables qui considèrent toujours ces jeunes comme des agents en extra pour combler la haute saison et les périodes de pointes ; La formation initiale par alternance, malgré ses insuffisances , demeure fiable ; Le corps des formateurs (en général d’un niveau secondaire ayant suivi les cycles de BTP→ BTS ) n’a pu se métamorphoser et adopter d’autres dispositifs de formation plus développés(Par Compétences…) mais en réalité difficilement réalisables compte tenu de plusieurs contraintes (statuts précaires , mentalités…).

Il ya lieu de d’encourager l’initiative des centres en vue de développer et de diversifier les méthodes de formation en symbiose avec les fédérations régionales, notamment:

-1- développer et de généraliser la FORMATION CONTINUE notamment au sein de l’entreprise et qui a pour objectif de rapprocher davantage Centres / Hôtels, de mieux comprendre les besoins des hôteliers et de générer des ressources propres aux centres conformément à la réglementation en vigueur (dossiers de formation agrées, taux horaires fixés et remboursement sur la T.F.P.).

-2- permettre aux candidates de la spécialité «B.T.P.- ETAGES » de contourner le complexe de « femme de ménage » tout comme l’expérience que j’ai réussie à TOZEUR ,Sud –Ouest et encore moins le Nord-Ouest (région difficile) avec l’aide de la formatrice « ETAGES » et l’assistance des hôteliers qui ont adhéré à l’idée d’affecter par petits groupes de candidates dans les services « RECEPTION » des hôtels qui leur fournissent uniformes et formation pratique (accueil , informations , change ,tenue des livres de mouvement ,de police , consignes…) ; le centre ou l’hôtel sont censés valider cette expérience par une attestation de formation …Psychologiquement ces candidates se sentent en sécurité et désignent la spécialité comme étant « Hébergement » et surtout que bon nombre de ces candidates sont d’un niveau universitaire (bac.+1 et +2 années) originaires de la région du Sud-Ouest mais ne pouvaient affronter la cherté de la vie estudiantine dans les grandes villes …

Il faudrait éventuellement penser à enrichir ces écoles, moins nanties, par des actions qui apportent une réponse libératrice.

Les décisions spectaculaires et politiques de permutation ou changement des directeurs et surveillants généraux des centres de formation ont produit plus de dégâts et les résultats escomptés n’ont pas été atteints. ; Des réunions directes avec ces jeunes diplômés (B.T.P /B.T.S) ou en cours de formation, vous permettront de recueillir leurs doléances, aspirations et suggestions …

M. H. AMMAR, Le D.G. sortant avait les mains mises de façon totalitaire sur toutes les structures, et s’en servait, notamment, pour influencer et orienter verbalement les analyses et les propositions écrites, préconisées (direction de l’Audit et direction Juridique), il fallait un jeune promu acquis à ces tâches.

Il affectait les voitures de services aux directeurs et cadres pour leur « utilisation exceptionnelle à des fins personnelles »de façon abusive ; les mesures de sanctions, ne sont jamais mises à exécution contre tout utilisateur de véhicule ayant commis des infractions matérielles, ainsi, les frais de maintenance et de réparation des dégâts sont surélevés.

Je traitais de très près avec ces deux directions ainsi qu’avec celle du marketing en ma qualité de chef de division Transport à la D.M.P.A , le système installé de la gestion est archaïque , n’a pas vraiment évolué malgré les projets de restructuration ; il s’agit de clans familiaux ,à l’origine , des secrétaires , agents et fils d’agents promus régulièrement en récompense de leur dévotion absolue , un héritage en fait ! Exemples :

a- l’actuel directeur des affaires financières n’a pas été en mesure de fournir au premier ministère un état détaillé et analytique des ressources propres ventilées par poste, par nature et par direction… Sauf que j’étais en mesure d’établir un état détaillé des ventes de matériel roulant (véhicules) à partir à partir de l’année 2004 et là encore c’est un cas d’initiative personnelle et de conscience professionnelle).

b- Le chef de services « Archives » à la D.M.P A a engagé délibérément la destruction des archives « états de paie du personnel pour une période de 5 ans 1992/1996 sans prendre des mesures de sauvegarde de ces données importantes notamment pour les candidats à la retraite ayant eu des situations de détachement ou autres et devant en justifier pour régularisation auprès des « Caisses » ? Encore une aberration.

c- l’actuel directeur des ressources humaines n’a pas d’envergure pour maîtriser la situation et se fait mener au gré de l’humeur de ses présumés cadres au point de se faire malmener ! Des dossiers importants : l’assurance-maladie, la retraite et la formation continue souffrent énormément !)

Les cadres et directeurs qui se sont succédés à la direction du marketing se comportaient de façon intraitable et se mettaient au dessus du lot avec narcissisme et dédain et justement cette attitude empoisonnait l’environnement humain au sein de l’Office ; Ils commettaient des abus et des dépassements (passe-droit) sans être inquiétés le moins du monde :(éductours, gagnants-concours , location de voitures et de 4X4 , hébergement…) : scandale financier en CHINE occasionné par un représentant qui a réintégré l’administration et qui était resté impuni car protégé et a même menacé de dévoiler les abus de l’équipe qui lui avait rendu visite ( monsieur Ali CHAALI directeur général de l’Inspection Générale relevant du Ministère du Tourisme et monsieur Mokdad ACHOURI…ceci n’est qu’un exemple !

-3- Toutes les directions refusaient pratiquement de soumettre à l’avance leurs besoins et programmes d’activités préconisés, quantifiés et justifiés (listing) devant permettre l’établissement des budgets ( fourchettes) à allouer pour l’exercice suivant .

Enfin je soutiens votre projet de restructuration et nominations annoncées sur les ondes de la radio ce matin (SOLOTOUR ou S.L.T. , Sociétés de GOLF, Agence Foncière et les Investissements…). Il s’agit d’un grand chantier de restructuration, les compétences manquent beaucoup à l’Office National du Tourisme Tunisien, il est donc normal, à mon avis, de faire appel aux compétences en exercice dans les autres institutions financières, sociales, par le biais des détachements ou les nouveaux recrutements ; Injection de nouveau sang ! C’est ce dont a besoin l’O.N.T.T
Les bureaux d’AUDIT EXTERNE qui se sont succédé se contentaient de collecter les informations recueillies, les observations signalées et de les copier dans leurs rapports ! Aucun effort d’analyses approfondies et de propositions..

Mais c’est à la base, là où le bas blesse, les effectifs sont en surnombre mais très peu actifs car récalcitrants au travail (gâtés et se sentant impunis, le taux d’absence des employés au travail est absurde, et cela, bien avant la révolution ; le contrôle de la présence du personnel, qu’il soit manuel ou électronique, n’a jamais fait l’objet d’un suivi rigoureux ( titres de congés qui ne parviennent pas au service concerné de la D.M.P.A et ne sont pas enregistrés ,surtout en été… ce service même est rudimentaire et n’a aucune structure capable d’assurer un contrôle efficace et prompt ).

Veuillez croire, Mme le Ministre du Tourisme, à l’expression de mes salutations distinguées.

Dabbagh Mohamed Jalel
05 Résidence Ibn Mandhour 2074 Mourouj I
Retraité de l’O.N.T.T/D.M.P.A
E-mail :mohamedjaleldabbagh@yahoo.fr