La fameuse jarre de Nabeul (Source: Nabeul.net)

Quand un touriste visite la ville de Nabeul, il lui serait difficile de découvrir l’histoire de la cité. En effet, tous les monuments phares de la ville sont orphelins d’une plaque commémorative (date de fondation, un aperçu de son histoire, etc.).

 

De la fameuse Jarre, passant par la grande Mosquée jusqu’au Souk El Belgha, l’histoire de ces monuments est aux abonnés absents.

Les mausolées (Sidi Maaouia, Sidi Mahersi, Sidi Slimenne, Sidi Halfaoui, etc..), la Scala (la jetée) à Nabeul Plage, la Rotonde, et le foire de Nabeul ne dérogent pas aussi à cette règle.

souk-balgha

L’entrée du Souk El Balgha (Source:panoramio.com)

Même l’information au site archéologique de Néapolis flirte avec le zéro absolu. D’ailleurs, la synagogue du côté de la boulangerie Kacem Behi, la mausolée de Rebbi Yakoub Slama ainsi que la cathédrale sise au Souk El Belgha passent inaperçus dans le chaos urbanistique de la ville. Même le petit musée de la ville ne retrace pas l’histoire contemporaine de la ville.

En effet, dans ce musée, on y trouve seulement les vestiges de Néapolis (fresques en Mosaïque) comme si l’histoire de la cité des potiers s’est arrêtée avec les romains. Je suis navré, mais l’histoire de Nabeul ne se résume pas en quelques plaques de Mosaïque.

mosquee

Une carte postale mettant en exergue la grande mosquée de Nabeul (Source: delcampe.net)

Parallèlement, les Nabeuliens attendent toujours un musée de la céramique et de la poterie. Et je me demande, pourquoi ne pas bâtir un musée parlant du patrimoine culturel, sportif et social de ce bled: les poupées de sucre, la distillation des fleurs de Bigaradier, les costumes traditionnels du mariage Nabeulien, la broderie et le point de Nabeul, “Harisset Mayyou”, l’épopée de l’équipe locale de Basketball (le Stade Nabeulien), la lutte pour l’indépendance à travers les figures emblématiques de la ville, les lumières de la ville, etc… ?

Pis encore, la délégation spéciale de la ville de Nabeul a démoli, le mois dernier, l’abattoir municipal: un bâtiment construit en 1881. Ainsi dans une note publiée sur sa page Facebook, la délégation spéciale de la municipalité de Nabeul a justifié cette décision pour aménager le premier parking dans la ville. Drôle de justification! Comme quoi, le génie des décideurs locaux préfère lapider un patrimoine vieux de plus d’un siècle pour loger à sa place des voitures… Sacré génie!

Devant un tel ridicule qui tue, les réactions ne se sont pas fait attendre sur les réseaux sociaux.

abat1

Le vieux bâtiment de l’abattoir construit en 1881 a été réduit en gravats (Source: ASVN/FACEBOOK)

Une délégation spéciale qui officie en tant que conseil municipal provisoire chargé d’expédier les affaires courantes, est-elle habilitée à prendre des décisions importantes telle la démolition totale ou en partie des abattoirs vieux de plus d’un siècle, par exemple ?… Il s’agit là d’une autre illustration de la mauvaise gestion des affaires locales par une structure en panne de légitimité et de compétence mais qui s’acharne pour rester aux commandes“, lit-on sur le réseau des réseaux.

La question qui se pose est la suivante: où sont le commissariat régional de la culture, l’Association de sauvegarde de la ville de Nabeul (ASVN), la société civile et la Municipalité dans tout cela ?

sidi-maouia

Absence d’une plaque commémorative sur Le mausolée de Sidi Maaouia et le methred de Nabeul (Credit: Abdel Aziz Hali)

Nabeuliens, réveillez-vous car nous sommes la seule métropole dont les monuments sont dépourvus de plaques commémoratives alors que sous d’autres cieux, la datation est bien affichée.

Par exemple à Kairouan (mosquée Okba Ibnou Nafaa, mausolée de Sidi Sahbi, etc.), à Tunis (Mosquée Ezzitouna, mausolée Sidi Bou Said, mausolée Sidi Belhassen, Etc.), à Mahdia (la grande mosquée des Fatimides, Eskifa Kahla, etc.), et j’en passe, tous ces monuments sont datés où munis de plaques commémoratives.

Je suis désolé, pour un touriste, la ville de Nabeul ne doit pas se résumer en une visite éclaire du Souk du Bhaier. Nous avons plusieurs atouts à faire valoir.

Nabeuliens, réveillez-vous car une ville sans passé est une ville sans futur !