tracktour-Naboo-tunisie

Naboo se tiendra du 17 au 19 mars au site Planète Oasis à Tozeur. Se voulant socialement et écologiquement responsable, cet événement musical et touristique accueillera 14 artistes electro, dont 6 Tunisiens. A l’exception de Kus’, un Dj, les cinq autres artistes comptent plusieurs productions à leurs actifs. Focus sur leurs morceaux les plus récents.

Epi – Ya Habibi

Funk, rock, jazz ou musique classique, cet artiste puise ses influences dans un backgound éclectique. Ses rythmes minimalistes amènent du groove à des mélodies riches, et parfois même complexes, comme dans Ya Habibi, un rework du cultissime Alf Layla wa Layla d’Oum Kalthoum. C’est que Khalil Hentati, alias Epi, s’est initié à la musique classique dès son plus jeune âge. A seize ans, il s’initie au jazz. Plus tard, étudiant à Paris, il rencontre la musique électronique. Il sera en résidence artistique, une semaine avant le festival, où il travaillera avec des musiciens traditionnels locaux. Le fruit de cette collaboration sera présenté à l’ouverture de Naboo.

Anamorph – Five little violins

Adopté par la scène roumaine, Anamorph, de son vrai nom Aymen Boussetta, s’est imprégné des sons de Bucarest depuis qu’il s’y est installé en 2008. Minimal techno, electronica ou micro house, il a plongé dans les clubs bucarestois et a intégré la dynamique locale. Désormais proche de certains artistes de renoms tels que Cezar, Raresh & Rhadoo, Sub-ann, Rossko, Archie Hamilton, Vinyl Speed Adjust, Loopdeville, Ittetsu ou encore Faster, il sort ses productions sous le label underground roumain Tzinah Records.

Taïeb Chékir – Petitpod

Il compte très peu de productions à son actif. Mais le peu de morceaux rendus publics dévoilent un potentiel prometteur. Evoluant à Paris, cet artiste a commencé à se faire une place dans la vie nocturne de la capitale française en se focalisant sur le registre de la Microhouse. Il s’est frayé du chemin en faisant vibrer certains dancefloors tels que ceux du 45 Tours, le Batofar ou le Panic Room. Face à la forte charge rythmique de ses productions, les clubbers auraient du mal à résister à la tentation.

Znaidi – Shut the f*** up

Znaidi est un habitué du monde de la nuit tunisien, contrairement aux autres artistes programmés. Plus orienté Techno, sa vocation ne lui a pas fait tourner le dos à d’autres registres qu’il affectionne comme la House. Il arrive même à allier les deux avec subtilité. Znaidi a signé en 2014 un EP intitulé « Hawcker Hurricane » chez le label parisien Noise Techno Records. Il est connu surtout par ses mix en tant que Dj vu le faible de nombre de ses productions.

Marwan Sabb_ – Holly Hood

Figure montante du clubbing parisien, cet artiste franco-tunisien a fait le choix de se concentrer sur la house minimale. Il collabore avec le label Time Has Changed de l’artiste français Timid Boy avec qui il a sorti en 2014, « Upper Up », son premier EP. Il assure aujourd’hui la direction artistique des « Insomnia Party’s », des soirées se tenant la salle Yoyo du Palais de Tokyo à Paris. Son parcours atypique l’a fait autant porter les armes que les vinyles. Il a intégré les Troupes de montagne, corps de l’armée de terre française, dès l’âge de 18 ans. Et il a servi en Afghanistan durant 6 mois, à partir de novembre 2011. Un choix de programmation bizarre pour Naboo qui se veut une « occasion de rencontrer et communier avec des personnes partageant les mêmes idées ». Marwan Sabb_ n’est pas aussi pacifiste que Naboo veut l’être.