Il est bientôt midi, et le va-et-vient incessant ne donne pas une minute de répit à Saïd, à la caisse de son épicerie, à La Fayette (Tunis). Il y a cette femme qui, tout droit sortie de sa cuisine, vient acheter de la tomate concentrée : « vite s’il-te-plait, le repas est sur le feu, je dois remonter ». Il y a ce jeune homme, qui travaille dans le coin, et qui préfère pour son repas se contenter d’un sandwich harissa/fromage que va lui préparer Mehdi, un employé de l’épicerie, en quelques secondes. Ou encore, ces dizaines et dizaines de visages qui se succèdent, venus acheter une, quatre, ou parfois dix baguettes.